/sports/hockey/homepage
Navigation

La cerise sur le gâteau de Geneviève Bannon

Elle conclut sa carrière dans la NCAA avec le championnat national de hockey féminin

Genevieve Bannnon
Photo courtoisie, Université Clarkson La Québécoise Geneviève Bannon (au centre avec le A sur le chandail) a remporté le championnat de hockey féminin de la NCAA avec les Golden Knights de Clarkson.

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Geneviève Bannon a conclu sa carrière dans la NCAA sur une bonne note dimanche, en remportant le championnat national de hockey féminin avec les Golden Knights de l’Université Clarkson.

«C’est un sentiment incroyable de gagner ce titre, a souligné Geneviève Bannon lorsque jointe par Le Journal de Montréal. En remportant ce championnat à ma dernière année d’admissibilité, c’est la cerise sur le gâteau.»

Lors de la finale du tournoi présenté au Missouri, les Golden Knights l’ont emporté devant les grandes favorites, les Badgers de l’Université Wisconsin, au compte de 3 à 0.

«Tout le monde disait qu’elles gagneraient facilement contre nous, a raconté celle qui a récolté une passe sur le premier but de sa formation. Nous étions négligées et ça nous a servi de motivation.»

Même si les Badgers ont dominé 41-17 au chapitre des tirs au but, le brio de la gardienne Shea Tiley et la profondeur des Golden Knights ont fait la différence dans le résultat final.

Bannon a aussi eu un gros mot à dire dans les succès de sa formation avec une récolte de cinq points en trois parties au Frozen Four. Elle a ainsi obtenu une place au sein de l’équipe d’étoiles du championnat.

«Je ne savais pas que j’avais amassé de telles statistiques, a-t-elle affirmé avec humilité. Je me suis simplement concentrée sur ce que j’avais à faire.»

De plus, elle a établi un record avec sa coéquipière Cayley Mercer. Elles sont devenues les premières hockeyeuses de Clarkson à avoir disputé un total de 160 rencontres.

«Je suis chanceuse de ne pas avoir été blessée et d’avoir été aussi bien encadrée sur le plan médical pendant mes quatre ans à Clarkson», a précisé Bannon.

Une famille au rendez-vous

Pour cette heureuse conclusion, la joueuse originaire de Saint-Constant pouvait compter sur l’appui de ses parents Nathalie Arel et Michel Bannon, qui avaient fait une vingtaine d’heures de route pour assister aux exploits de leur fille.

«Pendant les quatre dernières années, ils étaient présents à tous mes matchs à Clarkson, a-t-elle souligné. Ils m’ont encouragé depuis mes premiers coups de patin à l’âge de quatre ans.

«Sans leur appui, je n’aurais pas pu réussir. Il y a aussi mon grand-père pour qui j’ai eu une pensée lorsque j’ai soulevé le trophée dimanche.»

Le chant du cygne

La grande victoire des Golden Knights coïncide avec la fin de la carrière de Bannon. En effet, elle a décidé de raccrocher ses patins au terme de la saison.

«Je sais que ce sera très difficile, car le hockey est une grande partie de ma vie, a souligné la Québécoise. Ce sera un deuil à vivre durant les prochaines semaines.

«C’est un nouveau chapitre qui commence pour moi.»

Pour le moment, son principal projet d’après-carrière sera de terminer ses études en physiothérapie dans une université québécoise.