/opinion/columnists
Navigation

Un coup de pelle dans le dos

Coup d'oeil sur cet article

On pousse vraiment trop fort en pointant du doigt un des camionneurs qui auraient refusé de se faire remorquer pour dégager l’autoroute 13 lors de la tempête de neige mardi dernier. La SQ se félicite sans doute d’avoir frappé le «jackpot»: le camionneur en question, un homme d’origine indienne, serait recherché pour fraude en Ontario. «Regardez, on a arrêté le méchant! C’est lui qui ne voulait pas payer pour qu’on le remorque et qui vous a forcés à passer une nuit blanche dans votre char!» Depuis quand la SQ se contente-t-elle d’un non comme réponse? Si elle avait vraiment voulu intervenir, elle aurait remorqué le camionneur belligérant sans lui demander son avis. Comme si le pauvre gars était le seul responsable du bouchon monstre. Un peu vite résolu, le mystère de la 13. Dans la catégorie «on coupe les coins ronds», c’est dur à battre.

La SQ et le MTQ fautifs

L’ordre est venu d’en haut: «Trouvez un coupable!» La preuve, ce coup de pelle dans le dos du camionneur, cible facile, à qui on fait porter l’odieux du cafouillage. Si c’est une tentative pour nous occuper ailleurs, c’est raté. On n’est pas prêt d’oublier que la SQ aurait dû sonner l’alarme et non prendre des heures à se demander comment intervenir. Où étaient les motoneiges de la SQ, mardi soir? On n’oubliera pas non plus que le ministère des Transports n’a jamais compris la gravité de la situation. Il savait pourtant que des centaines d’automobilistes étaient pris au piège. Les pompiers, qui attendaient «le call» qui n’est jamais venu, ont fini par se rendre sur les lieux de leur propre chef. Eux, ils ont allumé!

Lessard imputable

Ultimement, la responsabilité de ce fiasco monumental revient au ministre des Transports, Laurent Lessard, dont l’attitude aura forcé le premier ministre Couillard à s’excuser. Pourquoi ce ministre qui trimballe sa mauvaise humeur et son arrogance d’un ministère à l’autre depuis trop longtemps est-il à ce point protégé par son chef? Un autre mystère. Il est grand temps, M. Couillard, de redonner à Robert Poëti le ministère qui lui revient.