/news/politics
Navigation

Ping-pong ministériel sur la responsabilité du fiasco de l’A-13

Periode des questions
Photo Simon Clark Le ministre des Transports Laurent Lessard.

Coup d'oeil sur cet article

Laurent Lessard met en doute les prétentions du bureau de Martin Coiteux, selon qui le MTQ a transmis des données erronées sur le nombre de véhicules coincés sur l’autoroute 13 pendant la tempête.

«Je ne comprends même pas cette information. Le MTQ travaille avec la Sécurité publique, c’est le policier qui était sur les lieux», a lancé le ministre des Transports mardi à l’entrée du caucus libéral.

La veille, le bureau du ministre de la Sécurité publique a contacté les médias pour révéler qu’à 7 h 15 au lendemain du blizzard, le Centre des opérations gouvernementales estimait que 30 automobiles, au lieu de 300, étaient prisonnières sur ce tronçon routier. On soulignait que cette information provenait du MTQ, et non pas de la Sûreté du Québec.

Dans les rangs libéraux, on se demande quelle mouche a piqué Martin Coiteux, qui a ainsi pelleté lundi la responsabilité du cafouillage de l'A13 dans la cour de Laurent Lessard. Selon certains, c'est un manque flagrant de solidarité envers son collègue, qui est «très apprécié au caucus» malgré la tempête qu'il traverse. «Martin Coiteux devra apprendre à travailler en équipe», entend-on en coulisses. On ne balance pas un coéquipier sous les roues de l'autobus de la sorte, insiste-t-on.

Laurent Lessard croit que c’est l’enquête de l’ex-sous-ministre Florent Gagné qui pourra faire la lumière sur cette question.

Il souligne que ce genre d’observation est le produit d’un travail conjoint du Centre intégré de la gestion de la circulation et des policiers sur le terrain. «Une personne regarde la télévision et dit: j’en vois à peu près 100. Un autre dit, attention, moi, je suis sur le terrain. Peut-être que le policier est là et dit, attention, je ne les ai pas comptés un par un», a-t-il expliqué.

Il croit cependant que, peu importe le nombre de véhicules, lorsqu’on voit que les gens sont coincés depuis plusieurs heures, «il y a un problème» et que le niveau d’alerte aurait dû être relevé.

Au matin, le premier ministre n’a toutefois pas attendu le début de l’enquête indépendante pour déclarer que ses ministres Coiteux et Lessard ne sont pas responsables du cafouillage sur l’autoroute 13, la semaine dernière.

«Compte tenu du cours des évènements, je ne crois pas qu’aucun d’entre eux n’ait manqué à leurs responsabilités», a lancé Philippe Couillard. Le travail du personnel politique des deux ministres sera par ailleurs analysé par M. Gagné, qui doit diffuser publiquement le résultat de son examen d’ici la fin du mois de mai.