/investigations/transports
Navigation

L’escouade tactique à 25 km de l’aéroport

escouade tactique
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre et le niveau d'armement des policiers qui patrouillent dans l'aéroport Montréal-Trudeau pourraient être insuffisants en cas d'attentat terroriste, ont constaté notre Bureau d'enquête et l'émission J.E.

Des six agents de la police de Montréal postés à l'aéroport, seuls trois sont disponibles pour intervenir en cas d'urgence, et ils ne disposent pas d'arme longue.

À titre de comparaison, l'aéroport de Fort Lauderdale, en Floride, est un peu plus achalandé (25 millions de passagers annuels contre 16 millions à Montréal), mais compte trois fois plus de policiers sur place.

Lors de la fusillade qui y est survenue en janvier dernier, les auto­rités américaines ont souligné que l'intervention rapide des policiers a permis d'éviter un drame encore plus important.

« Dans le pétrin »

«Si un attentat comme celui de Fort Lauderdale se produisait ici, on [serait] vraiment dans le pétrin, le temps que des policiers armés arrivent, il y aurait beaucoup de victimes», a affirmé­­ à J.E. une source qui veille en ce moment même à la sécurité de l'aéroport Montréal-Trudeau.

Notre Bureau d'enquête et J.E. ont également confirmé qu'en cas d'attaque­­, le groupe tactique d'intervention de la police de Montréal est basé à 25 km de l'aéroport.

Tout un contraste avec la situation à l'aéroport Pearson de Toronto, où une unité tactique est en poste sur les lieux, à toute heure du jour et de la nuit. Des images de l'intervention de cette unité dans un appareil de la compagnie Sunwing en juillet 2014, pour appréhender un suspect soupçonné d'avoir menacé de faire exploser une bombe, avaient d'ailleurs fait le tour de la planète.

En 2007, un rapport sénatorial jugeait­­ insuffisante la présence policière dans les aéroports canadiens.