/opinion/columnists
Navigation

Le paradis des racistes

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, le gouvernement Couillard va mettre sur pied une consultation publique sur le racisme systémique.

Pendant des jours et des jours, des représentants d’organismes antiracistes vont défiler devant cette commission pour dire qu’il existe bel et bien un racisme systémique au Québec – c’est-à-dire un racisme qui est ancré au cœur même de la société québécoise et qui gangrène toute la structure de l’État, de haut en bas et de gauche à droite.

Wow.

Vous imaginez l’orgasme que vont avoir les chroniqueurs et les commentateurs du Canada anglais­­?

Ils vont jouir tellement fort que la terre va trembler.

Pour eux, ce chapelet de complaintes­­ sonnera comme une symphonie­­.

Ils aiguisent déjà leurs crayons en tremblant de joie...

LE PIRE ENDROIT AU MONDE

Demander à un organisme qui reçoit des subventions pour combattre le racisme s’il y a du racisme, c’est comme demander à un fabricant de vaccins contre la grippe japonaise s’il y a une épidémie de grippe japonaise.

Qu’est-ce qu’il va répondre, selon vous?

Plus il y a de feux, plus le service d’incendie reçoit de l’argent, plus la Ville embauche de pompiers et plus le syndicat est heureux.

C’est mathématique.

Qu’il existe du racisme au Québec tombe sous le sens.

Après tout, nous ne sommes pas une société parfaite.

Il y a du racisme ici comme il y en a dans toutes les autres provinces du Canada.

Mais un racisme systémique?

S’il vous plaît...

On a l’impression qu’à défaut d’être les meilleurs, nous voulons être les pires.

Au moins, on sera premier quelque part!

À entendre certains, nous serions les champions du racisme, de la culture­­ du viol, de l’islamophobie, de la corruption, de la collusion, et j’en passe.

C’est à se demander pourquoi nous continuons de vivre ici...

LAVER NOTRE LINGE SALE

Savez-vous quelle est la différence entre le Québec et les autres provinces­­?

Dans les autres provinces, on essaie de régler les problèmes en toute discrétion­­.

Ici, on met sur pied des commissions d’enquête et des consultations publiques pour être sûr que le monde entier soit au courant de nos problèmes­­.

On nettoie notre linge sale en public­­. Devant des caméras.

Pendant des jours, nous allons nous faire dire que les Québécois sont racistes­­, intolérants, xénophobes, fermés­­ aux autres cultures.

On va cracher sur le PQ, la CAQ, la charte des valeurs, le nationalisme, et tous les autres suspects habituels...

Tout ça, parce que, contrairement à Justin Kumbaya Trudeau, qui pense que le Canada est un hôtel sans âme, nous croyons que le Québec a un passé­­, une culture, une histoire qui valent la peine d’être transmis, célébrés et protégés.

INSTRUMENTALISER UNE CAUSE

Le Québec est masochiste. Nous adorons nous montrer sous notre plus mauvais jour.

Ça nous fait triper.

Philippe Couillard aurait pu dire: «Voyons, du racisme systémique, vous n’y pensez pas! C’est insultant pour la société québécoise...»

Mais non.

Il va laisser aux organismes antiracistes le soin de nous dire si nous sommes racistes ou pas.

Si, en plus, ça peut discréditer ses adversaires politiques et les dépeindre comme des xénophobes, tant mieux...

C’est ce qu’on appelle instrumentaliser une cause pour son bénéfice personnel­­.

Honte à vous, Monsieur le Premier Ministre.