/news/currentevents
Navigation

Une présumée victime d’un viol collectif ignorait où elle était

Trois hommes et une femme surpris par une vendeuse de pizza

C’est dans une pièce adjacente à cette salle du complexe Sacré-Coeur de Victoriaville qu’une adolescente aurait été agressée le 24 octobre 2014 par trois hommes lors d’un party rave destiné aux jeunes âgés entre 15 et 25 ans.
Photo courtoisie C’est dans une pièce adjacente à cette salle du complexe Sacré-Coeur de Victoriaville qu’une adolescente aurait été agressée le 24 octobre 2014 par trois hommes lors d’un party rave destiné aux jeunes âgés entre 15 et 25 ans.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | L’amie d’une présumée victime d’un viol collectif âgée 15 ans était inquiète de la laisser seule avec des inconnus après un party rave. Elle affirme que son amie ignorait où elle était au lendemain des événements.

Le chanteur du duo électro-pop Midaz et Ellie, Pierre-François Blondeau, 24 ans, Jean-Christophe Martin et Dominic Vézina, 23 ans, subissent actuellement leur procès pour agression sexuelle avec lésion sur une personne de moins de 16 ans, d'agression sexuelle avec la participation d'une autre personne, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels.

Confuse

Le débat se déroule autour du consentement de la présumée victime au moment des faits. Celle-ci avait 15 ans en octobre 2014 alors que l’âge du consentement sexuel est de 16 ans. Elle avait consommé beaucoup d’alcool et de la drogue lors de la soirée.

Avant de quitter le party qui avait lieu à Victoriaville en autobus pour revenir dans la région de Québec, l’amie de la présumée victime lui a demandé si elle revenait avec elle. Elle lui a répondu que non et tout de suite, un des trois accusés serait intervenu pour dire: «Non, elle vient avec nous».

Pendant le trajet d’autobus, elle était inquiète et a texté son amie. Elle ne se rappelle cependant plus la réponse, mais elle a cru que tout allait bien. Elle l’a tout de même appelée vers 5 h du matin et les deux amies ont parlé pendant quatre heures. L’amie qui a témoigné mercredi lors du procès dit que la présumée victime semblait alors confuse et qu’elle ne savait pas où elle était.

Pris en flagrant délit

Une vendeuse de pizza lors du party, Sylvie Forand, a raconté avoir surpris trois hommes et une femme en pleins ébats sexuels au petit matin dans la cuisinette du complexe Sacré-Cœur, où avait lieu le party. Elle ne peut cependant pas identifier les accusés ou la victime.

«J’ai entendu du bruit dans la cuisinette et j’ai trouvé ça bizarre. J’ai ouvert la porte et la lumière et c’est là que j’ai pogné mon air. Dos à moi, il y avait un homme aux cheveux blonds, les fesses à l’air et deux autres hommes face à lui. Au sol, il y avait une femme, elle était assise ou à genou, à la hauteur du pénis», a-t-elle raconté. Elle dit avoir raconté la scène à son patron, mais personne n’a contacté les policiers.

Mme Forand estime que le 24 octobre 2014 n’a «pas été une belle soirée». Elle a vu des jeunes saouls et drogués qui ont été malades très tôt dans la soirée, certains ont même dû être transportés en ambulance.

« Ils tombaient en pleine face à leur sortie de l’autobus et la soirée n’était même pas encore commencée. J’ai vu une fille de 14 ans qui bavait dans la salle de bain, ce n’était pas beau à voir», a-t-elle précisé.

Les policiers ont mis fin au party Moolight 1.0 de Quebecpass vers 2 h jugeant que les événements étaient hors de contrôle.

Les accusés

Pierre-François Blondeau
Photo Yanick Poisson
Pierre-François Blondeau
Jean-Christophe Martin
Photo Yanick Poisson
Jean-Christophe Martin
Pierre-François Blondeau
Photo Yanick Poisson
Pierre-François Blondeau