/24m/city
Navigation

Le complexe aquatique Jean-Drapeau fermé cet été

Plus de 65 000 personnes, dont des athlètes de compétition, visitent chaque été les installations du complexe aquatique Jean-Drapeau qui comportent une piscine récréative, une piscine de compétition et une piscine de plongeon.
Photo Courtoisie / Société du parc Jean-Drapeau Plus de 65 000 personnes, dont des athlètes de compétition, visitent chaque été les installations du complexe aquatique Jean-Drapeau qui comportent une piscine récréative, une piscine de compétition et une piscine de plongeon.

Coup d'oeil sur cet article

Les baigneurs et athlètes qui profitent annuellement du complexe aquatique Jean-Drapeau l’été devront se trouver un plan B puisque les piscines seront fermées cet été et pourraient même fermer à l’été 2018.

Le parc Jean-Drapeau explique cette fermeture par les travaux sur l’île Sainte-Hélène, dont la construction de l’amphithéâtre naturel et la mise en valeur de l’allée Calder, qui occasionneront du bruit, des vibrations et de la poussière et qui affecteront le système de filtration des piscines. Un mur de soutènement sera également installé pour assurer la stabilité des infrastructures du complexe.

«Je l’ai appris avec surprise, il faut que je prévoie mon été. Je ne saurai plus où je pourrai envoyer mes clients, je n’ai pas de solution en ce moment», a indiqué Mathieu Sauvé, entraîneur chez Vo2matt, qui évalue la condition physique et l’entrainement des athlètes.

Plus de 65 000 personnes, dont des athlètes de compétition, visitent chaque été les installations du complexe aquatique Jean-Drapeau qui comportent une piscine récréative, une piscine de compétition et une piscine de plongeon. On y trouve le seul bassin extérieur de 50m à Montréal.

«C’est déjà dur à Montréal d’avoir à accès à des installations pour les clubs, alors de fermer ces piscines ça va créer un problème de logistique, estime Marie-Ève Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec qui a cinq clubs de triathlon à relocaliser pour l’été. Souvent, il manque déjà de plages horaires pour les clubs de triathlon dans les piscines», s’inquiète-t-elle.

Mme Sullivan, qui a eu la confirmation le mois dernier que ces installations seront complètement fermées cet été, aurait aimé que le parc laisse des plages horaires de disponibles la fin de semaine.

«J’habite à côté du chantier Turcot, le plus gros chantier de construction au Québec, et ils sont capables de pallier les nuisances dans le secteur, dont la poussière, avec pleins de mesures, fait remarquer Alain Vaillancourt, conseiller de Projet Montréal dans le Sud-Ouest et porte-parole en matière de sports et loisirs. Je ne peux pas croire que le parc Jean-Drapeau n’a pas pensé à des mesures pour pallier les nuisances de leurs travaux.Le conseiller se demande également si la poussière aura un impact sur la santé du fleuve à proximité du site.

Natation Québec, bien que déçue de la décision, ne s’inquiète pas outre mesure de cette fermeture. La quinzaine de clubs de natation qui devaient s’entrainer au complexe cet été devraient être relocalisés ou garder le même lieu d’entrainement que cet hiver.

«Je trouve ça vraiment dommage, c’est probablement la plus belle piscine au Canada, a quant à lui réagi Xavier Desharnais, gagnant de la traversée du lac St-Jean et qui s’entraine au complexe aquatique quelques fois pendant l’été. C’est une place qui permet également aux jeunes de l’extérieur de Montréal d’avoir accès à de bonnes installations l’été et de pousser leur entrainement.»

La plage Jean-Doré restera ouverte au public. Le parc Jean-Drapeau décidera à l’automne si le complexe aquatique sera ouvert à l’été 2018.