/opinion/columnists
Navigation

Les vrais Bougon

Coup d'oeil sur cet article

IMAGINEZ QUE VOTRE VOISIN VA VOUS VOIR EN PLEURANT...

«Écoute, peux-tu me passer 500 $ s’il te plaît? Je traverse une mauvaise passe, j’ai plus un sou et mes enfants n’ont pas mangé depuis trois jours...»

Ému par son histoire, vous lui donnez 500 $ sans hésiter... pour vous apercevoir, deux jours plus tard qu’il a acheté de beaux souliers neufs avec le fric que vous lui avez passé!

Vous seriez en beau maudit, non?

PAR ICI, LES MILLIONS !

Eh bien, c’est exactement ce que j’ai ressenti hier en apprenant que la rémunération totale des six plus hauts dirigeants de Bombardier a bondi de 48 % pour atteindre 32,4 millions de dollars US.

Euh... ils n’étaient pas censés être dans la merde jusqu’au cou, eux? En train de couler?

Ils n’ont pas eu besoin de notre aide pour ne pas boire la tasse?

Alors pourquoi se donnent-ils de généreuses augmentations de salaire?

Pardonnez ma vulgarité, mais j’ai l’impression de m’être fait fourrer. Sans lubrifiant.

À sec.

Ça me fait penser aux banquiers américains qui ont été sauvés par le gouvernement au lendemain de la crise des subprimes en 2008.

Obama leur a donné des gonzilliards de dollars pour sauver leurs entreprises de la faillite et stabiliser le système économique mondial.

Qu’ont fait ces zigotos? Quelle fut leur première décision?

Piger dans le plat de bonbons pour se donner de généreux bonis.

Tu es capitaine de bateau, tu fonces dans un iceberg parce que tu es complètement paf, et la première chose que tu fais quand on t’envoie de l’aide est de sauver ta peau.

Fuck les passagers! Fuck le reste de l’équipage!

J’enfile mon gilet de sauvetage et je sacre mon camp!

DES PROFESSIONNELS

On chiale souvent contre les bougons qui profitent du système...

Les assistés sociaux aptes au travail qui restent chez eux et qui se pognent le beigne. Ou qui gèrent une garderie illégale dans leur deux et demi en buvant une p’tite bière...

Mais à côté de ces B.S. de luxe qui profitent de l’aide gouvernementale pour se mettre des millions plein les poches, ces fumeurs de Craven A sont des amateurs!

Des apprentis, des novices, des néophytes!

Des moins que rien! Des moules à gaufres!

Des bachi-bouzouks! Des zouaves!

Des ectoplasmes!

Des artisans!

Les dirigeants de Bombardier et les bonzes de Wall Street, ils l’ont, l’affaire, eux!

Pourquoi sucer des centaines de dollars à l’État quand tu peux en sucer des millions?

Tant qu’à sucer l’État, arrange-toi pour que ça vaille le coup!

Think Big, sti!

MERCI POUR LE FRIC !

Pendant des années, tu envoies de l’argent à un p’tit Africain avec des mouches autour des yeux.

Et tu te rends compte que c’est le maire de son village qui a encaissé les chèques pour se faire construire une villa...

C’est comme ça que je me sens, aujourd’hui.

Niaiseux.

La prochaine fois qu’on donnera de l’argent à des entreprises, peut-on écrire quelque part que cet argent ne doit pas servir à payer le champagne aux boss?

Ni à financer leur hausse de salaire?