/lifestyle/sexromance
Navigation

L’ABC des conflits

Cute man and woman have a fight or quarrel, angry and offended girl with cross hands on the brown background. Conflict and divorce - cartoon vector illustration.
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les disputes font souvent mal, laissent des marques importantes, causant parfois des blessures très profondes et difficiles à surpasser. Mais régler des désaccords exige, de part et d’autre, énormément de réflexions, d’auto-critique et d’analyse... ce qui est assez difficile à faire lorsque le couple est en crise. Alors, que faire?

Les conflits sont inévitables, peu importe le type de relation vécue. Rien de plus naturel lorsqu’on imagine à quel point les gens sont différents et possèdent leurs propres schèmes de pensées et un vécu bien à eux, rempli d’expériences diverses. Loin d’être systématiquement catastrophiques, les conflits permettent au contraire d’enrichir la relation. En réalité, ce ne sont pas les conflits qui sont destructeurs, mais plutôt la façon dont ils sont vécus ou adressés.

Vous savez généralement qu’une situation ne vous convient pas ou vous blesse lorsque votre corps vous envoie des signaux d’alerte: ces messages constituent votre baromètre intérieur et se manifestent en symptômes physiques ou psychologiques. Les signes les plus fréquemment ­rencontrés sont: le cœur qui bat rapidement, une pression ­ressentie au niveau de la tête (ou dans la poitrine pour certains), les mains moites, des tensions musculaires, les pensées qui se bousculent ou escaladent. Bref, tous ces signaux vous avertissent que quelque chose ne va pas.

Il arrive régulièrement que les gens n’écoutent pas ces signaux ou, à tout le moins, ne tentent pas de les comprendre. L’émotion ­devient alors envahissante et ­empêche le recul nécessaire pour bien gérer ce qui arrive.

Escalade

Ce fut notamment le cas de Jérémie, durant plusieurs années: «Je n’ai jamais été aussi souvent en conflit qu’avec ma partenaire actuelle. On se dispute tout le temps. Le ton monte, on se dit des grossièretés, on boude ou on ne se parle plus pendant trois jours. Nous n’avons pas d’enfant pour le moment et nous voulons à tout prix régler ça avant d’en avoir parce que nous sommes parfaitement conscients que ce n’est pas sain. Je réalise tranquillement ce que je ressens dans mon corps quand une crise va avoir lieu. Mes oreilles viennent chaudes et rouges, j’ai le cœur qui bat vite et j’ai tendance à m’imaginer plein de scénarios. Et je saute. Aucune violence ­physique, mais je sais que ce que nous faisons est une forme de violence et que ça finira par nous tuer – tuer notre relation, je veux dire. On s’aime fort et on a besoin de trucs pour y arriver.»

Les conflits répétitifs, particulièrement de cette ampleur, ­demandent énormément de ­travail afin de comprendre ce qui se passe réellement. Parfois les dommages sont si importants qu’il n’est plus possible d’aller de l’avant dans la relation.

Trouver une solution

Une des premières choses à faire lorsqu’un conflit éclate ou qu’il est sur le point d’éclater est d’abord de prendre de bonnes respirations... Ça peut paraître anodin, mais c’est surtout ­essentiel! Dans ces situations, les gens oublient de bien respirer, ce qui fait augmenter le rythme ­cardiaque et alimente les ­symptômes de stress.

Ensuite, prenez le temps d’identifier ce que vous ressentez (résistez à l’envie de réagir du tac au tac aux ­affirmations ou accusations de l’autre, cela évitera l’entretien du cercle infernal de la dispute ­stérile et néfaste).

Troisièmement, il peut s’avérer nécessaire de se retirer de la ­situation, MAIS en avertissant l’autre et en l’assurant du retour («je me sens trop bouleversé pour parler, je vais aller dans l’autre pièce et je reviens dans 10 minutes»). L’autre doit ­absolument respecter cela et ­attendre le retour.

Finalement, continuez la discussion dans le calme et le contrôle de soi. Il faut apprendre à discuter de la ­situation et non tenter de trouver un coupable. Plus la situation sera définie clairement, plus grandes seront les possibilités de solutions.

Il ne faut absolument pas ­hésiter à consulter pour aller chercher des outils, parce que parfois les situations ne sont pas claires et sont difficiles à ­déchiffrer, donc à résoudre. ­Aucune situation de violence ne doit être tolérée, et dans ce cas, il est impératif de tendre la main. Ne restez pas seuls.

Quand surviennent les conflits?

  • quand on veut faire valoir une différence d’opinions
  • quand le doute s’installe (confiance à la baisse...)
  • quand une situation ne plaît pas
  • quand il y a un manque de considération de part ou d’autre