/news/transports
Navigation

Les inspecteurs de l’aviation civile craignent une catastrophe

Bloc aviation avion
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Les inspecteurs de première ligne de l’aviation civile de Transports Canada craignent qu’une tragédie aérienne survienne bientôt, selon un sondage mené pour le syndicat qui les représente.

Le sondage a révélé que 81 % des répondants entrevoyaient la possibilité «qu’un accident d’aviation majeur survienne au Canada dans un avenir rapproché.»

Ce coup de sonde a été fait auprès des membres de l’Association des pilotes fédéraux du Canada (APFC). Ils ont été 243 à prendre le temps de répondre au sondage d’Abacus, soit 64 % des membres.

Ce sondage révèle qu’environ deux inspecteurs-pilotes de Transports Canada sur trois, qui comptent en moyenne 28 ans d’expérience comme pilote et 11 ans comme inspecteur, n’ont pas été aux commandes d’un aéronef depuis trois ans.

«Le Canada a choisi de couper des secteurs entiers de son programme de surveillance. Par exemple, Transports Canada a éliminé l'ensemble du programme de surveillance de l'aviation d'affaires depuis le mois d'août 2016», peut-on lire dans le communiqué de l’Association.

«Par ailleurs, plusieurs aéroports ne seront plus assujettis aux évaluations complètes sur la sécurité aérienne. Plutôt, les inspections de Transports Canada couvriront seulement une petite portion du plan de sécurité au sujet des aéroports», a ajouté l’APFC.

La US Federal Aviation Administration exigerait des inspections annuelles et complètes de tous les aéroports.

L’APFC espère que «le comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités», qui entamera, mardi, une étude sur la sécurité aérienne prendra connaissance de ce sondage et fera des recommandations pour améliorer la sécurité.