/sports/hockey/canadien
Navigation

Guay, Harvey et Kingsbury: champions skieurs et fans du CH

Erik Guay et Alex Harvey étaient les invités de la direction du Tricolore.
Photo Pierre Durocher Erik Guay et Alex Harvey étaient les invités de la direction du Tricolore.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | La fièvre des séries n’épargne personne. Même nos meilleurs athlètes olympiques brûlent d’impatience d’assister à l’affrontement Canadien-Rangers en première ronde.

Les skieurs Erik Guay et Alex Harvey, qui se sont couverts de gloire cette année en étant couronnés champions du monde dans leur discipline respective, étaient des spectateurs attentifs à la rencontre de vendredi soir entre le Canadien et le Lightning au Centre Bell.

Ils étaient les invités de la direction du Tricolore et ils ont été impressionnés par la visite de Guy Lafleur dans la loge.

Ces deux grands athlètes ont bon espoir que le Canadien pourra faire un bon bout de chemin dans les séries cette année avec un Carey Price en pleine possession de ses moyens.

«Ça tombe bien. Ma saison de ski  se termine lorsque les séries débutent. J’adore suivre les matchs éliminatoires. C’est le meilleur moment de l’année», a raconté Guay, champion du monde en super-G et vice-champion en descente.

Harvey, titulaire mondial au 50 kilomètres style libre en ski de fond, a remarqué, comme tout le monde, que la confiance est revenue dans le camp du Canadien. «Ça se passe souvent entre les deux oreilles. Quand les joueurs veulent jouer pour l’entraîneur, ça aide à rebâtir la confiance», a-t-il souligné.

Au royaume de Lundqvist

C’est toutefois un autre grand champion, Mikaël Kingsbury, qui est le plus grand fan de hockey.

«Lorsque je suis en Europe, il m’arrive souvent de suivre les matchs du Canadien en pleine nuit sur le site de la LNH tellement je suis passionné», a confié le détenteur du record de 42 victoires sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique, alors qu’il participait samedi au Challenge de bosses Pepsi au Sommet Saint-Sauveur.

«J’ai hâte de pouvoir regarder les deux premiers matchs de la série Canadien-Rangers au Centre Bell, a ajouté l’athlète de 24 ans. Fait cocasse, je vais me retrouver à Are, en Suède, pour les matchs 3 et 4 de la série. Are, c’est la ville natale du gardien Henrik Lundqvist. Je pourrai donc suivre les matchs à la télévision...»

Appelé à y aller d’une petite prédiction sur la série Canadien-Rangers, Kingsbury a répondu:«Ça ne sera pas facile. Je m’attends à des matchs chaudement disputés. Je prédis une victoire du CH en six ou peut-être même sept rencontres.»

Mikaël Kingsbury a donné de bons conseils à ces jeunes skieuses et skieurs lors de sa visite samedi au Challenge de bosses Pepsi au Sommet Saint-Sauveur. Il aime bien aussi parler de hockey et du Canadien.
Photo Pierre Durocher
Mikaël Kingsbury a donné de bons conseils à ces jeunes skieuses et skieurs lors de sa visite samedi au Challenge de bosses Pepsi au Sommet Saint-Sauveur. Il aime bien aussi parler de hockey et du Canadien.

Mikaël Kingsbury était heureux de venir encourager les jeunes skieuses et skieurs de la relève au Sommet Saint-Sauveur dans le cadre du Challenge de bosses Pepsi. Il a gagné trois fois cette compétition, dont la dernière fois remonte en 2011. «Je me souviens que Jean-Luc Brassard venait nous voir et que c’était très motivant pour nous», a dit celui qui a fait ses premières descentes à Saint-Sauveur. Brassard était sur place hier, lui qui deviendra papa pour la première fois dans quelques semaines.

 

Une participation souhaitée des hockeyeurs de la LNH à Pyeongchang, selon Kingsbury

 

Mikaël Kingsbury, qui collectionne les globes de cristal sur le circuit de la Coupe du monde au même rythme que Price collectionne la Coupe Molson, souhaite que les dirigeants de la LNH se raviseront au sujet de leur décision de ne pas participer au prochain tournoi olympique en Corée du Sud.

«J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs joueurs étoiles de la LNH lors des Jeux de Sotchi et j’aimais bien discuter avec Jonathan Toews», a rappelé le médaillé d’argent dans l’épreuve des bosses.
«Les joueurs étaient tout aussi heureux que nous d’avoir la chance de représenter leur pays. Tous les athlètes se retrouvaient sur un pied d’égalité», a mentionné Kingsbury.

Une plus grande visibilité

Il a l’impression que les joueurs finiront par se retrouver à Pyeongchang à force de mettre de la pression sur la LNH.

«Les propos tenus par Alex Ovechkin ne peuvent pas être plus clairs», a dit Kingsbury.

Erik Guay de son côté, ne s’en fait pas au sujet de l’absence des hockeyeurs professionnels.

«S’ils ne se retrouvent pas à Pyeongchang, ça nous permettra d’obtenir une plus grande visibilité dans les médias», a-t-il mentionné.

Plusieurs anciens athlètes ayant marqué l’histoire du ski acrobatique étaient présents au Challenge de bosses Pepsi au Sommet Saint-Sauveur. On a pu renouer avec Alexandre Bilodeau, Jean-Luc Brassard,  Pierre-Alexandre Rousseau, Stéphane Rochon, ainsi qu’avec les frères Michel et Pierre Forget. Une belle grande famille que celle du ski acrobatique.