/opinion/columnists
Navigation

Garder les cultures «pures»

Garder les cultures «pures»
photo BORIS PROULX

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous lu le texte que nous avons publié hier sur ce Québécois d’origine haïtienne qui a ouvert une épicerie italienne à Saint-Lambert?

Mais qu’attend la communauté italienne pour porter plainte à la Commission des droits de la personne?

Cet homme est coupable d’appropriation culturelle!

Ne sait-il pas que la pasta et les gelati appartiennent au patrimoine italien?

S’il veut ouvrir une épicerie, qu’il vende des bananes plantain et du manioc!

Qu’il cesse de piller la culture des autres pour son profit personnel!

FINI LE MÉLANGE!

Je rigole, bien sûr.

Mais si on était aux États-Unis, je suis convaincu que cet entrepreneur se ferait pointer du doigt.

La comédienne et réalisatrice Lena Dunham (de la célèbre série Girls) a déjà accusé les directeurs de son ancien collège de faire de l’appropriation culturelle et de piller la culture japonaise parce qu’ils servaient des sushis à la cafétéria.

Pas de farce! On est rendu fou de même.

Bientôt, les musées américains ne pourront exposer que de l’art américain.

Des toiles de Chagall au Musée des beaux-arts de Montréal? Des chefs-d’œuvre de Bonnard au Musée national des beaux-arts du Québec?

Mais vous n’y pensez pas!

Terminée l’époque où on voulait que les cultures se mélangent! L’heure est maintenant au cloisonnement.

Tu veux voir de l’art égyptien? Va en Égypte!

Cinquante ans après Terre des hommes, si on organisait une autre exposition universelle, il n’y aurait que deux pavillons: celui du Québec et celui du Canada.

Montrer des musiciens noirs jouant du steel drum devant le pavillon de Trinidad et Tobago serait considéré comme raciste...

SERVEUSES EN KIMONO

Au risque de passer pour un barbare aux yeux des soldats de la bien-pensance, je trouve ça cool, moi, un Haïtien qui vend de la bouffe italien­ne.

Pourquoi pas?

Ce n’est pas parce que tu as la peau noire que tu ne sais pas faire de l’osso buco. Et ce n’est pas parce que tu es Italien que tu sais préparer des bonnes pâtes al dente.

Ça m’a toujours dérangé d’entrer dans un restaurant japonais et de voir les serveuses déguisées en geisha. Comme si toutes les Japonaises portaient des kimonos à la maison!

Les serveurs du Pied de cochon à Montréal et de La Bûche à Québec portent-ils des ceintures fléchées?

Tu entres dans un resto indien, les serveurs et les cuisiniers sont Indiens. Tu entres dans un resto vietnamien, ils sont Vietnamiens.

Pourquoi? Ça fait plus «authentique»? Seuls les Indiens savent faire de la bonne bouffe indienne? Il n’y a aucun Mexicain ou aucun Africain qui sache faire du bon poulet au beurre?

C’est comme le cliché qui veut que les bons restaurants chinois soient fréquentés par des Chinois.

Comme si tous les Chinois étaient des experts en cuisine chinoise! Comme s’il n’y avait aucun Chinois qui mangeait de la chnoute...

«Hey, on va aller chez Joe Patate, il y a plein de Québécois qui bouffent là-bas, ça doit être bon.»

LE REGISTRE DES MALADIES

Bientôt, je vais lancer une pétition pour que la rectitude politique soit officielle­ment reconnue comme une maladie mentale...