/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Les médias ne pensent qu’à «ça»!

Le banquier
Photo Maxime Thibodeau

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous souvenez quand Julie Snyder voulait savoir si Caitlyn Jenner avait encore son pénis? Quand Caitlyn Jenner est allée au Banquier spécial Olympiques et qu'elle a refusé de répondre aux questions au sujet de sa «grande opération»? La plus célèbre femme transgenre du monde, anciennement connue sous le nom de Bruce Jenner­­, déplorait le fait que les médias soient obsédés par «ça». Eh bien, dans son autobio­graphie qui va paraître en avril, Jenner confirme qu'elle a subi l'ablation du pénis.

C'est drôle, quand même, ces vedettes qui trouvent les médias dégueulasses de s'intéresser à leur intimité... mais qui s'empressent de dévoiler leur vie la plus intime quand ça peut rapporter du fric et faire vendre des livres.

TOUT, TOUT SUR LES ZIZIS

L'autobiographie de Jenner, The secrets of my life, va paraître­­ le 25 avril, mais le magazine Radar Online a mis la main sur les passages les plus croustillants. «L’opération a été un succès, non seulement je me sens très bien, mais je me sens surtout libérée», écrit l'ex-athlète olympique.

Est-ce que le fait de subir cette ablation génitale a été difficile? «Ce n’est qu’un pénis. Ça n’a aucune utilité pour moi si ce n’est, comme je l’ai déjà dit, la possibilité de faire pipi dans les bois... Et j’en ai aussi marre de devoir le cacher en arrière à chaque fois.»

Et voilà! On apprend en primeur que Bruce Jenner ne le portait ni à gauche, ni à droite, mais bien... en arrière! Avait-on vraiment besoin d'en savoir autant?

C'est quand même bizarre que Caitlyn Jenner fournisse autant de détails sur sa tuyauterie. Alors que pas plus tard qu'en septembre 2016, devant 1 676 000 personnes, Julie et Caitlyn se disaient ceci:

Julie: «Est-ce que toute votre transformation est terminée pour vous?»

Caitlyn: «J'ai pas mal terminé. Je vis ma vie comme je veux.»

Julie: «Seulement 33 % des personnes transgenres subissent l’opération génitale. Pensez-vous subir cette opération?»

Caitlyn: «Wow! C’est une question très personnelle que vous posez. C’est un peu comme si je vous demandais si vous aviez toujours vos règles. (...) C'est un sujet personnel. Je n'en parle jamais. Par respect pour moi et aussi pour la communauté. Ce n'est pas de ça qu'il s'agit. L'important, ce n'est pas les chirurgies. Mais les médias sont obsédés par ça.»

Le 21 avril prochain, Caitlyn Jenner va donner une autre entrevue à Diane Sawyer à ABC, celle à qui elle s'était confiée la première fois. Tiens, tiens, tout d'un coup madame­­ Jenner ne dénonce plus les médias qui veulent à tout prix savoir ce qui se trouve dans ses petites culottes? Ah oui, c'est sûr, si ça peut faire vendre des livres...

BRANCHEZ-VOUS !

Je ne sais pas, vous, mais j'en ai un peu marre des vedettes­­ qui parlent des deux côtés de la bouche. Qui nous disent un jour «C'est terrible, vous violez mon intimité», et le lendemain: «Vous savez quoi, mon pénis, que je portais en arrière et qui me servait à faire pipi dans le bois, je l'ai coupé­­ au scalpel».

De deux choses l'une: soit tu trouves que l'obsession des médias est malsaine; soit tu te réjouis que les médias veuillent savoir ce qui se trouve dans tes boxers. Mets tes culottes... et assume.