/sports/fighting
Navigation

Les nationaux de boxe de retour

Les Championnats canadiens seront présentés à la fin avril au Hilton de Québec

La boxeuse à la retraite, Ariane Fortin, a accepté la présidence d’honneur de l’événement.
photo d’archives, mathieu bélanger La boxeuse à la retraite, Ariane Fortin, a accepté la présidence d’honneur de l’événement.

Coup d'oeil sur cet article

Québec accueillera de nouveau les Championnats canadiens de boxe du 24 au 30 avril prochains au Hilton.

La compétition regroupera 235 boxeurs provenant des catégories juvénile, jeunesse et élite. Au total, huit galas seront donc organisés, ce qui permettra à certains jeunes espoirs de faire leurs classes, mais également aux boxeurs seniors de se mesurer aux meilleurs du pays en cette première année du nouveau cycle olympique qui culminera avec les Jeux de Tokyo en 2020.

Treize boxeurs s’entraînant à Québec, dont sept au Club Energy Box de Lévis, participeront à la compétition. Le champion national de l’an dernier chez les 64 kg, Carl Poirier, fera partie de ceux-ci.

POIRIER D’ATTAQUE

D’ailleurs, celui qui fait également partie du comité organisateur de l’événement n’avait pas eu l’occasion d’en découdre avec le seul boxeur masculin à avoir représenté le Canada aux derniers Jeux de Rio, Arthur Biyarslanov, puisque ce dernier était justement aux essais olympiques.

Cette année, les deux pugilistes pourraient fort bien se retrouver en grande finale chez les 64 kg, une finale qui serait fort attendue et qui marquerait également le premier combat entre les deux boxeurs de l’équipe canadienne.

«Je l’ai vu boxer. Je sais que c’est un gaucher et ce n’est pas quelque chose qui me stresse. Je vais juste appliquer ce que je fais à l’entraînement, ce que je fais contre des gauchers», a mentionné Poirier sur l’éventualité où il aurait à affronter l’Ontarien d’origine russe.

FORTIN PRÉSIDENTE D’HONNEUR

D’ailleurs, la nouvelle retraitée de la boxe Ariane Fortin agira à titre de présidente d’honneur de l’événement. Deux semaines après avoir annoncé qu’elle se retirait, Fortin ne regrette pas son choix.

«Après les Jeux, j’avais vraiment l’impression d’avoir accompli ce que j’avais à accomplir dans le ring. J’ai pris le temps de mûrir ma décision, car je voulais m’assurer que ce n’était pas de l’amertume en raison de toute la controverse aux derniers Jeux.»

Fortin entend continuer de s’impliquer dans la boxe et elle suit également un cours à l’école de radio et télévision Promédia.