/finance/business
Navigation

Année historique pour les producteurs laitiers québécois

Neuf millions de litres ont été produits chaque jour

GEN-FERME-LAITIERE
Photo d’archives, Agence QMI Les fermes laitières ont produit comme jamais l’année dernière. Les ventes de lait 3,25 % et 2 % ont notamment augmenté respectivement de 4,6 % et 0,5 % respectivement, alors qu’elles étaient en décroissance depuis les année 1980.

Coup d'oeil sur cet article

Le président des Producteurs de lait du Québec a qualifié mercredi la dernière année d’«historique», puisque neuf millions de litres ont été produits chaque jour dans la province.

C’est notamment la croissance de plus de 23 % de la demande de matière grasse pour le lait de transformation ces trois dernières années qui est responsable de cette hausse de la production à l’échelle québécoise.

Mais l’inquiétude ne s’estompe pas en ce qui a trait au système de gestion de l’offre, qui est menacée à l’heure de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Les Producteurs de lait du Québec ont réitéré mercredi lors de leur assemblée générale annuelle à Québec que le secteur laitier et la gestion de l’offre doivent être exclus de l’ALENA, «après les concessions faites aux Européens avec l’Accord économique et commercial global (AECG)» ratifié entre le Canada et l’Union européenne, qui ouvre davantage la porte aux fromages européens au pays.

«La dernière année a été difficile à plusieurs égards pour les producteurs de lait. Toutefois, malgré certains enjeux préoccupants auxquels nous faisons face, elle a aussi été l’année d’une croissance formidable! Une hausse du droit de produire de 8 % pour 2016 et de 15 % au total depuis décembre 2014; c’est du jamais vu de mémoire d’homme!» a dit Bruno Letendre, mercredi, au moment de dresser le bilan des 12 derniers mois de son organisation en assemblée générale.

Période de croissance

Selon les chiffres des Producteurs de lait du Québec, les ventes de crème au détail ont enregistré une augmentation de 4,6 % au Canada de mars 2016 à mars dernier. Durant la même période, les ventes de yogourt et de crème glacée ont respectivement crû de 2,4 % et de 2,1 %. Le beurre, lui, affichait une croissance de 4,1 % de ses ventes, derrière les fromages qui ont connu une hausse de 5,2 %.

Habitudes alimentaires

Les ventes de lait de consommation ont pour leur part accusé une diminution de 1,5 %, mais le lait 3,25 % et le lait 2 % ont connu une augmentation respective de 4,6 % et 0,5 %, un revirement de situation dans ces deux cas, car une décroissance était observée depuis les années 1980, a-t-on précisé par communiqué.

«La réhabilitation du gras laitier a eu un impact majeur sur les habitudes alimentaires des Canadiens, mais aussi un effet positif pour nos fermes laitières. On ne peut pas prédire l’avenir, mais la croissance actuelle de la consommation a de bonnes chances d’être réelle et durable», a indiqué M. Letendre.

 

En pleine croissance

De mars 2016 à mars 2017

+ 5,2 % Ventes de fromage
+ 4,6 % Ventes de crème
+ 4,1 % Ventes de beurre
+ 2,4 % Ventes de yogourt
+ 2,1 % Ventes de crème glacée
- 1,5 % Ventes de lait de consommation