/travel/destinations
Navigation

Au pays de tous les contrastes - Émirats arabes unis

Coup d'oeil sur cet article

Fatigués des vacances traditionnelles? Envie de sortir des sentiers battus? Une destination originale s’offre à vous: les Émirats arabes unis.

Dubaï

Dubaï, c’est l’endroit des extravagances. Un Las Vegas, exposant 10. En moins de 20 ans, on a, à titre d’exemple, construit dans un seul quartier près de 250 gratte-ciel de luxe. On y ­retrouve la plus haute tour du monde, le Burj Khalifa, haut de près d’un kilomètre avec ses 168 étages; la plage de Jumeirah, avec le seul hôtel 7 étoiles au monde; deux immenses centres d’achats, où on peut acheter un ­souvenir de pacotille aussi bien qu’une Ferrari. Sans compter un centre de ski intérieur avec cinq pistes, deux remonte-pentes et une ­patinoire olympique. Un métro aérien futuriste traverse toute la ville et vous mène, entre autres, au souk traditionnel et à son marché de l’or.

La ville, où fourmillent d’innombrables ­voitures de luxe, vit à l’occidentale. Toutes les chaînes de restaurant que vous pouvez connaître s’y retrouvent, mais la vie est chère. Le prix des maisons et appartements bien ­situés se calcule en millions de dollars.

Dans les dunes à 60 km/h

Photo AGENCE QMI, CLAUDE BÉDARD

Non loin de Dubaï, il ne faut pas rater l’occasion de faire une excursion d’une journée dans les dunes sauvages avec des véhicules 4x4. Ce n’est pas pour les cœurs fragiles, mais c’est une expérience valant le détour. Le tout se termine, après un magnifique coucher de soleil, dans une ferme de dromadaires où est servi un repas bédouin, musique et danse traditionnelles à l’appui, sous un ciel étoilé, loin de toute pollution visuelle.

La ville-jardin aux 150 000 palmiers

À deux heures d’Abou Dhabi (vitesse permise: 140 km à l’heure...), Al-Aïn est un des beaux secrets du pays. Construite autour d’une immense oasis, patrimoine mondial de l’UNESCO, elle mérite son surnom de «ville-jardin».

Vous aurez le loisir de visiter les magnifiques monuments, dont l’impressionnant fort d’Al-Jahili, ancienne résidence d’été du cheikh Zayed 1er, le fondateur de la nation­­ émiratie. Vous pouvez aussi faire une petite incursion jusqu’au marché aux dromadaires, un des derniers du genre dans le monde. Pas facile à trouver. Puant et bruyant, ce n’est pas nécessairement un endroit pour flâner...

Cette ville fait partie de mes coups de cœur, sans doute parce que j’ai été l’hôte impromptu du mariage du fils d’un émir, fort hospitalier envers un étranger ­comme moi qui ne connaît ni la langue ni les ­coutumes. La noce est très vibrante, mais je n’ai jamais vu la mariée, car elle est soustraite aux yeux masculins. On chante, on danse et on mange sans arrêt, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre.

Abou Dhabi

C’est le plus riche des émirats et sa ­capitale. Plus de 90 % du pétrole de la région­­ provient de l’endroit. Moins ­ostentatoire que son voisin, il ­collectionne néanmoins plusieurs ­records. La grande mosquée Sheikh Zayed peut accueillir 41 000 personnes! Elle recèle le plus grand tapis tissé au monde: sa confection a mobilisé 1200 artisans pendant deux ans. Ses lustres, dont un pesant plus de 12 tonnes, sont incrustés­­ d’or 24 carats et de cristaux d’une rare­­ pureté.

Pour les amateurs d’art, le célèbre Louvre y a ouvert un musée et le ­nouveau quartier culturel est en plein développement avec deux autres grands musées.

Pour les amateurs de course ­automobile, la piste du Grand Prix ­annuel de For­mule 1, située en banlieue et commanditée par Ferrari, est une des plus belles du circuit mondial.

Les baigneurs ne sont pas en reste, ­car les plages de sable fin sont nombreuses au cœur même de la ville.

Les cinq autres émirats

On ne peut se vanter de connaître les ­Émirats arabes unis sans avoir roulé à ­l’intérieur du pays. Sharjah, Ajman, Ras El Khalmah, Fudjayra dans le golfe d’Oman, autant d’émirats avec leur propre personnalité méritant d’être visités même s’ils sont moins flamboyants que les deux premiers.

C’est aussi l’occasion d’explorer les ­canyons spectaculaires et les vallées ­rocheuses des monts Hajar. Une belle route, parfois vertigineuse à travers les djebels (montagnes), offre une vue spectaculaire sur un vrai paysage lunaire. Le découpage plutôt curieux du Sultanat d’Oman à travers les Émirats arabes unis crée des maux de tête, car il est interdit de pénétrer dans ce pays avec une auto louée dans les Émirats, ce qui oblige à de pénibles détours.

Cela dit, faire une tournée des Émirats arabes unis par soi-même est une aventure pour tous. Avec un bon GPS, il n’y a pas de risque de se perdre. Et si cela vous arrive malgré tout, l’amabilité proverbiale des gens du désert saura vite vous remettre en toute sécurité sur la bonne voie.