/24m/urbanlife
Navigation

Des poules chez des résidents de Rosemont

Coup d'oeil sur cet article

Cinquante résidences de Rosemont pourraient avoir un poulailler urbain dans leur cour au cours des prochains mois.

Le groupe de chercheurs AULab de l’UQAM sera responsable d’un projet pilote de 2 ans qui permettrait à ces volontaires d’avoir chacun quatre poules en cage sur leur terrain.

Le comité exécutif de la Ville doit toutefois donner son aval d’ici le mois de juin.

«De plus en plus de gens veulent faire de l’agriculture urbaine. Je pense que ce projet pilote est la bonne manière de voir si cela peut s’étendre plus largement à Montréal», explique le maire de Rosemont, François Croteau, qui n’a donné aucune subvention au projet.

Il souligne que puisqu’il n’y aura pas plus de quatre poules sur les terrains et que les coqs seront interdits, il ne devrait pas y avoir de nuisances sonores.

Depuis 2015, seulement deux organismes communautaires dans Rosemont et un jardin communautaire dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve avaient le droit d’avoir des poules urbaines.

M.Croteau souligne le bon encadrement qu’AULab donnera à ces volontaires qui devront débourser 1000$ pour participer au projet. Chacun recevra une formation, un poulailler et un vétérinaire fera un suivi auprès d’eux au courant du projet.

Les participants devront respecter une liste de 15 règles émises par l’arrondissement, dont bien nourrir les poules, placer les cages à des endroits spécifiques sur le terrain et s’assurer qu’aucune odeur n’en émane.