/lifestyle/food
Navigation

Une critique de restaurant des plus cinglantes...

Une critique de restaurant des plus cinglantes...
Photo Instagram

Coup d'oeil sur cet article

Les critiques ne peuvent pas toutes être positives. Sinon, ce ne seraient pas de vraies critiques.

Cela dit, certaines sont plus cinglantes que d’autres.

C’est le cas de celle de Jay Rayner, publiée sur le site web du journal The Guardian le 9 avril.

L’auteur et critique expérimenté était allé tester le restaurant Le Cinq de l’Hôtel Georges V, à Paris. L'établissement trois fois étoilé Michelin est dirigé par le réputé chef Christian Le Squer, nommé chef de l’année par ses pairs en 2016.

Il tentait de réfuter les commentaires de certains lecteurs qui dénonçaient le prix élevé d’une simple sortie au restaurant.

«En allant faire la critique d’un palace gastronomique, ça remettrait les choses en perspective», se disait-il alors.

Oui, mais non. Sa visite, qui se voulait à la base un exercice d'observation, a donné lieu à une cuisante critique.

Une expérience qui tourne mal

«Il n’y a qu’une seule chose qui soit pire que de se faire servir un plat infect: se faire servir un plat infect par des serveurs sérieux qui n’ont aucune idée à quel point ce qu’ils servent est infect.»

Tout au long de son texte, le journaliste n’y va pas de main morte en imageant de façon très colorée plusieurs moments de son expérience. Il commence par une description du décor:

«La salle à manger, au fond de l’hôtel, est un large espace avec de hauts plafonds et des tapis épais pour étouffer les cris. Elle est décorée de diverses nuances de taupe, de biscuit et de "va te faire foutre". Il y a un peu de doré ici et là, pour nous rappeler qu’il s’agit d’une pièce conçue pour les personnes à qui la culpabilité n’est pas familière.»

On s’observe alors, un peu coupable, en train de rire de la situation qui devient de plus en plus aberrante au fil des paragraphes.

Une facture salée

Mine de rien, quand la facture s’élève à 600 € (environ 850 $ canadiens) pour deux personnes, incluant le pourboire et du modeste vin, tu as le droit de critiquer de la façon que tu veux.

À lui seul, le prix des entrées varie entre 70 et 140 € (entre 98 et 197 $ canadiens).

Et à en croire Jay Rayner, ça ne les valait pas:

«La moins chère des entrées est l’oignon gratiné “style parisien”. On s’est fait dire que ça avait la saveur d’une soupe à l’oignon française. Ça nous donne envie d’avoir un vrai bol de soupe à l’oignon. C’était surtout noir, comme mes cauchemars, et collant, comme le sol à une fête d’adolescents.»

Pourtant, c’est censé être une entrée qui attire des clients du monde entier, à en croire le compte Instagram de l'établissement:

L'auteur du Guardian soulève aussi que les plats ne sont en rien originaux et que les techniques utilisées sont dépassées depuis facilement 20 ans. 

Pas de photos SVP! 

À la fin de l’article, on remarque une note de l’auteur qui précise que le restaurant ne l'autorisait pas à prendre de photos et insistait pour qu’il utilise des photos de presse.

Il s’est tout de même risqué à en prendre et on peut voir que la réalité est loin de ce qu’ils veulent bien présenter.

Une critique de restaurant des plus cinglantes...
Jay Rayner - via The Guardian

«En termes de rapport qualité-prix et d’attentes, Le Cinq occupe la place de la pire expérience de restauration que j’aie vécue en 18 ans de carrière. C’est un accomplissement en soi.»

 

Cliquez ici pour lire l'article complet