/travel/destinations
Navigation

Retour au temps de la prohibition

Coup d'oeil sur cet article

Que l’on aime ou pas, on ne demeure pas indifférent à cet endroit unique. On y vient pour manger, boire, festoyer, ­danser le rock’n’roll... Et y revivre une époque de notre passé: celle de la ­prohibition. Bienvenue à la Maison du Bootlegger, dans Charlevoix!

Retour sur l’histoire: cette maison ­construite en 1860 au nord-est de la rivière Malbaie, propriété de la famille Turcotte, fut vendue en 1933 à Norie Sellar, un Américain de Pennsylvanie. Ce dernier démantela la maison en numérotant chacune des pièces et la reconstruisit sur le rang du Ruisseau-des-Frênes, à Sainte-Agnès, sur un site boisé et isolé. M. Sellar créa le Club des Monts, un club de chasse et pêche qui donnait accès à 22 lacs. C’était l’époque où de riches ­Américains arrivaient dans Charlevoix à bord des bateaux blancs pour profiter de l’air pur, pour y pêcher et chasser sur les grands territoires sauvages de la région. C’était aussi l’époque de la prohibition: la consommation d’alcool était formellement interdite par l’Église et par la loi dans de nombreux États américains. Et Charlevoix n’y échappait pas.

Le Club des Monts était un club sélect ­«officiel» où les notables venus de partout et les grands de ce monde venaient s’attabler devant un bon repas et même déguster le produit de leur pêche et de leur chasse. Les familles Taft, Nixon, Kennedy y sont ­passées. Elvis Presley également. Le Club des Monts avait aussi un établissement non officiel qui occupait le rez-de-chaussée de la maison: il s’agissait d’un bar clandestin où se rassemblaient les notables pour boire à leur guise, à l’abri des regards. Pour déjouer l’escouade de la moralité, M. Sellar avait transformé le bas de sa maison en un ­véritable labyrinthe constitué de couloirs étroits, portes secrètes, salons fermés...

Quelques décennies plus tard, alors que cette maison était abandonnée et à vendre, une femme d’affaires audacieuse, Johanne Brassard, sentit son imagination ­s’enflammer en prenant connaissance de l’histoire des lieux. Elle décida de faire ­revivre cette maison unique et de lui ­insuffler l’âme qu’elle avait à l’époque.

Une deuxième vie

La maison, dont l’intérieur est tout en bois, est devenue un steak house d’inspiration texane. Dans un décor chargé de mille et un souvenirs et une atmosphère animée, les convives partagent de longues tables, ce qui leur permet ainsi de sympathiser avec leurs voisins. On y offre un menu de grillades cuites sur charbon de bois à l’érable, qu’on assaisonne avec les épices maison, et qu’on accompagne avec les sauces maison. Car la Maison du Bootlegger a aussi mis en marché ses produits maison qui sont vendus partout à travers le Québec.

Un guide emmène ensuite les convives au rez-de-chaussée pour leur faire découvrir l’endroit. On se faufile dans des corridors étroits tapissés de journaux de l’époque, on entre dans de petites pièces exiguës, où ont été préservés planchers et murs originaux. Et avec un peu d’imagination, on entend les conversations...

Le repas du soir est suivi d’une soirée ­dansante avec la musique endiablée de Joey Tardif et du Bootlegger House Band. Aujourd’hui, les endroits où l’on peut danser après le repas ne sont pas légion. Et la formule du Bootlegger est gagnante. Ceux qui ne veulent pas prendre la route après cette soirée (peut-être bien arrosée) pourront passer la nuit au presbytère du Bootlegger, situé à deux kilomètres du restaurant. Une navette y accompagne les convives. Ce presbytère, construit en 1903 juste à côté de l’église de Sainte-Agnès, a été rénové avec beaucoup de goût. On peut y louer une chambre, un étage ou le bâtiment au complet. L’endroit n’a ni internet ni téléviseur pour permettre aux convives de retrouver la paix et la ­tranquillité après cette soirée électrisante.

Repères

Maison du Bootlegger

D’avril à la fin juin et de septembre à la mi-décembre: ouvert les fins de semaine seulement.

Du 1er au 24 juin: ouvert de jour durant les fins de ­semaine.

De la fin-juin à septembre: ouvert sept jours sur sept, midi et soir.

Les visites guidées ont lieu le jour et le soir.

La Maison du Bootlegger se trouve à 1 h 30 de Québec, via la route 138 Est.

Réservation nécessaire.

Réservations:

Pour réserver: 418 439-3711 ­

www.maisondubootlegger.com