/news/currentevents
Navigation

Des policiers laissent un chauffard qui sentait l’alcool rentrer chez lui

Coup d'oeil sur cet article

MIRABEL | Trois policiers de Mirabel ont été suspendus pour avoir laissé partir un chauffard qui sentait l’alcool et qui a tenté de fuir les lieux d’un accident.

Les agents Mathieu Binette, Marie-Marthe Casséus et Nicolas Desjardins sont intervenus sur les lieux d’un accident le 2 novembre 2012. Le conducteur, un homme de 20 ans, sentait l’alcool et a tenté de fuir les lieux de l’accident dans une camionnette.

Malgré tout, les policiers ont décidé de ne pas l’arrêter. Un de ceux-ci aurait même dit à la voisine qui a appelé le 911, que «Mirabel est un petit village et que le jeune est repentant», selon ce qu’elle a témoigné devant le Comité de déontologie policière.

Les agents «ne se sont pas comportés de manière à préserver la confiance et la considération que requièrent leurs fonctions en effectuant une enquête incomplète», inscrit le Comité de déontologie policière.

Ce soir-là, vers 23 h, une Mazda noire qui circulait à vive allure sur la rue Saint-Jean-Baptiste, à Mirabel, a manqué l’arrêt obligatoire, a heurté violemment le trottoir et a rebondi sur un parterre pour venir s’écraser sur un arbre. Sans cet arbre, l’auto aurait pu atteindre la fenêtre donnant sur la chambre du sous-sol où dormaient un enfant de six mois et sa grand-mère.

Les voisins ont raconté que le conducteur a demandé de ne pas appeler la police et qu’il sentait l’alcool.

Une témoin a tout de même alerté le 9-1-1. L’agente Marie-Marthe Casséus, chargée de relève, confie alors la responsabilité de l’événement aux agents Binette et Desjardins.

Le suspect a alors monté à bord d’un pick-up noir et a quitté, mais la police l’a intercepté rapidement. Il est interrogé, mais aucune note n’est prise. Il se plaint de douleurs au cou et les policiers font venir une ambulance. Le paramédic note que «le blessé est agité, sur la défensive, dégage des odeurs d’alcool et de drogue.»

Le chauffard possédait un permis de conduire frappé de la condition de ne consommer aucune boisson alcoolique appelée «tolérance zéro».

Pas de délit de fuite, pas de suite

Les policiers n’ont identifié personne dans un rapport ni consigné aucun interrogatoire.

L’agent Mathieu Binette a pourtant identifié des résidus de drogue dans le véhicule du chauffard. Aucun mandat de perquisition n’a été demandé pour la voiture non plus. Le seul document faisant état de cet événement s’intitule «Rapport d’accident de véhicules routiers». Les policiers ont coché la case «non» en regard d’un délit de fuite et un arrêt obligatoire qui n’existe pas est dessiné sur le plan. La cause de l’accident est ainsi décrite: «véhicule roulant à une bonne vitesse a manqué virage».

Les trois policiers sont suspendus pour une période de 25 à 30 jours. Le service de police de Mirabel n’a pas retourné nos appels.