/sports/others
Navigation

Du déjà-vu pour les Raptors

BKN-BKO-SPO-MILWAUKEE-BUCKS-V-TORONTO-RAPTORS---GAME-ONE
Photo AFP DeMar DeRozan et ses coéquipiers des Raptors devront être plus ­efficaces près du panier adverse mardi soir, eux qui n’ont inscrit que 83 points lors du ­premier match de leur ­série contre les Bucks.

Coup d'oeil sur cet article

Les Raptors de Toronto ont dû s’avouer vaincus face aux Bucks de Milwaukee lors du premier duel de leur série de premier tour de l’Association de l’Est, mais la formation canadienne a bien l’intention de répliquer mardi soir.

De retour à l’entraînement, les joueurs ne semblent pas inquiets, ayant déjà vécu cette situation lors des saisons passées.

Depuis que l’équipe a été créée en 1995-1996, les Raptors ont participé aux séries éliminatoires à neuf reprises et ils n’ont jamais remporté le premier duel. Seulement à deux occasions ils sont parvenus à franchir le premier tour. La plus récente est survenue l’an passé, alors qu’ils se sont inclinés en six rencontres devant les ­Cavaliers de Cleveland, en ­finale de l’Association de l’Est.

«Si nous avions la formule gagnante pour venir à bout des Bucks, nous l’aurions utilisée dès le premier match», a logiquement admis la vedette des Raptors DeMar DeRozan après le premier duel.

Comme en saison

S’ils espèrent être en mesure de revenir de l’arrière dans la série, les joueurs de la Ville Reine devront avoir la même mentalité que pendant la saison régulière. Cette année, Toronto s’est classé au troisième rang de la NBA pour le nombre de points marqués au quatrième quart. L’équipe se classe également parmi celles qui ont effectué le plus de remontées victorieuses.

«Nous avons réussi beaucoup de remontées cette année, a mentionné P.J. Tucker, dans une entrevue publiée sur le site web officiel de la NBA. Lorsque nous tirons de l’arrière, nous restons calmes et nous savons que nous pouvons revenir. C’est probablement plus difficile de le faire en séries éliminatoires et Milwaukee ne prendra pas de repos. Nous allons donc devoir travailler fort et se salir les mains.»