/sports/others
Navigation

Marathon de Boston : doublé kényan avec Kirui et Kiplagat

Crowds Gather Along Route Of Boston Marathon To Cheer On Runners
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON |  Geoffrey Kirui chez les hommes et Edna Kiplagat chez les dames ont remporté le 121e Marathon de Boston, apportant un doublé au Kenya, lundi.

Geoffrey Kirui, 24 ans, a devancé en 2 h 9 min 37 s l’Américain Galen Rupp, qui n’a pu résister à son accélération à un peu plus de six kilomètres de l’arrivée, de 21 secondes, et le Japonais Suguru Osako de 51 secondes.

Galen Rupp, en bronze au marathon des derniers Jeux olympiques à Rio et l’un des favoris de la course, était alors le seul à résister encore à la cadence infernale imposée par le jeune Kényan à la marque des 22 miles (35 kilomètres). L’Américain a finalement craqué.

Kirui, qui a fini la course sourire aux lèvres en saluant le public, reste toutefois à distance du record du monde de l’épreuve, détenu depuis 2014 par le Kényan Dennis Kimetto en 2 h 2 min 57 s

Chez les dames, Edna Kiplagat, 37 ans s’est adjugé son premier titre à Boston, l’une des six épreuves du Circuit mondial.

La double championne du monde de la distance (2011, 2013) a signé un chrono de 2 h 21 min 52 s après s’être débarrassée de ses poursuivantes à 13 kilomètres de l’arrivée.

Edna Kiplagat a été accueillie en coupant la ligne d’arrivée par ses enfants et des membres de sa famille.

La Bhareinie d’origine kényane Rose Chelimo, 2e à 59 secondes, et l’Américaine Jordan Hasay, 3e à 1 min 8 s complètent le podium.

Ce doublé doit donner un nouvel élan aux marathoniens originaires du Kenya, pays spécialiste des longues distances. La suprématie flagrante de ses coureurs des hauts-plateaux a été mise à mal début avril par le contrôle positif à l’EPO de Jemima Sumgong, première Kényane de l’histoire championne olympique de marathon, l’été dernier à Rio.