/news/consumer
Navigation

Hydro-Québec mis en demeure de rembourser 1,4 G$

Coup d'oeil sur cet article

Une mise en demeure comportant près de 13 500 signatures sera envoyée au gouvernement afin de le forcer à rembourser le 1,4 milliard de dollars perçu en trop par Hydro-Québec.

«Les gens sont indignés, ils veulent des réponses du gouvernement, ils veulent le remboursement», soutient Pascal Zamprelli, responsable de la plateforme Weroes qui gère toutes sortes de mobilisations citoyennes, dont celle contre Hydro.

Pascal Zamprelli<br>
<i>Responsable Weroes</i>
Photo courtoisie
Pascal Zamprelli
Responsable Weroes

Début avril, Le Journal rapportait qu’Hydro-Québec avait perçu 1,4 milliard de dollars en trop auprès des consommateurs de 2008 à 2016.

Les trois quarts de ce montant ont été versés au gouvernement, qui s'en est servi pour combler le déficit budgétaire. Hydro-Québec a réinvesti le reste dans ses activités.

1 % de la facture

La Régie de l’énergie a tenté, en 2014, de mettre en place un mécanisme pour mieux partager les trop-perçus avec les clients d’Hydro-Québec. Mais le gouvernement a imposé un décret retardant la mise en œuvre de ce partage après l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

Ce trop-perçu de 1,4 milliard $ est l’équivalent de 0,5 % à 1 % de la facture annuelle d’un abonné d’Hydro-Québec.

«L’objectif de la mise en demeure, c’est d’avoir une réponse, c’est un exercice de bonne foi. Les citoyens, ils veulent savoir quand et comment il y aura un remboursement pour ce trop-perçu», insiste M. Zamprelli.

Un rassemblement a aussi eu lieu mardi soir. Les organisateurs ont dû louer une salle plus grande puisqu’il y avait trop d’inscriptions.

Pétitions

Deux pétitions ont aussi été mises en ligne afin de forcer la main du gouvernement.

La Coalition avenir Québec a mis en ligne une pétition qui a accumulé plus de 47 000 signatures. Elle sera prochainement remise au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Celle des auteurs de la mise en demeure regroupe plus de 16 000 signataires.

Hydro-Québec a par ailleurs confirmé, le 5 avril dernier, que les trop-perçus seraient dorénavant partagés avec les clients maintenant que l’équilibre budgétaire est atteint.

Le gouvernement Couillard a quant à lui indiqué qu’il ne rembourserait pas le 1,4 milliard.