/24m/food
Navigation

L’Europea pour emporter avec UberEATS

Alex Bastide, président du L’Gros Luxe Montréal, Greg Perowne, directeur d’UberEATS Montréal, Jérôme Ferrer, président du Groupe Europea, chef Exécutif, grand chef Relais & Châteaux, et Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d’Uber Québec
Photo 24H, Frédéric T. Muckle Alex Bastide, président du L’Gros Luxe Montréal, Greg Perowne, directeur d’UberEATS Montréal, Jérôme Ferrer, président du Groupe Europea, chef Exécutif, grand chef Relais & Châteaux, et Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d’Uber Québec

Coup d'oeil sur cet article

Uber et célèbre chef Jérôme Ferrer font le saut ensemble dans la livraison de repas à Montréal.

Plus de 100 restaurants, dont l’Europea de M. Ferrer, L’Gros Luxe et Frites Alors sont disponibles en livraison depuis mercredi pour les utilisateurs de l’application UberEATS du géant américain.

M. Ferrer a expliqué sa participation au projet en disant qu’il se lançait dans «l’aventure» pour «se mettre encore plus en proximité, en relation avec [ses] clients, et avec celles et ceux qui ne connaissent pas l’Europea, mais qui voudrait, le temps d’un clic, [...] un service européen.»

Le chef français n’offrira cependant pas son menu régulier, mais plutôt un choix de bouchées style cocktail dînatoire.

Pour Alex Bastide, président du L’Gros Luxe Montréal, travailler avec Uber est aussi une bonne occasion d’augmenter ses ventes, surtout avec la part du marché qu’occupe le secteur de la livraison: «Il y a  quand même 30% des ventes de restaurants qui se fait sur livraison,» expliqua Bastide citant des statistiques de l’Association des restaurateurs du Québec.

Michel Lépine, président du service de livraison À La Carte Express, reconnaît que Uber arrive sur le marché avec un avantage du côté technologique, mais souligne que tous ont leurs forces et leurs faiblesses. «Même si on peut visualiser le livreur avec le géopositionnement, on peut pas parler à personne, » explique Lépine en parlant du service moins humain d’UberEATS. «Nous, on prend encore les appels téléphoniques, on répond au client, s’il y a quelque chose qui arrive, on est là.»

Au centre de l'île

UberEATS couvre en ce moment les territoires plus centraux de l’île entre Rosemont-La-Petite-Patrie et Ville-Émard, tandis que les zones plus à l’ouest de Montréal ne sont pas couvertes présentement.

Alex Bastide, président du L’Gros Luxe Montréal, Greg Perowne, directeur d’UberEATS Montréal, Jérôme Ferrer, président du Groupe Europea, chef Exécutif, grand chef Relais & Châteaux, et Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d’Uber Québec
Photo courtoisie

Dès jeudi, les conducteurs du service de taxi UberX pourront aussi faire des livraisons. Ils auront cependant le choix : ils pourront opérer soit en tant que chauffeur UberX prenant aussi des commandes de livraison, strictement en tant que livreur ou chauffeur en voiture, ou bien en tant que courrier à vélo pour UberEATS.

Uber a souligné que l’ajout de livreurs à vélo devrait rendre le service plus rapide dans les zones plus étroites du centre-ville où un cycliste pourrait avoir plus de facilité à circuler qu’une voiture.
Les livreurs seront rémunérés en tenant compte de frais de prise en charge, du kilométrage parcouru et d’un frais de dépôt une fois le repas livré.

Les clients devront débourser un frais de livraison de 4,99 $, comme c’est le cas ailleurs au Canada.

Liste de 15 restos à surveiller sur UberEATS

  • Europea – Gastronomie française
  • Venice MTL – Cuisine Californienne
  • Le Nil Bleu – Cuisine éthiopienne
  • Dessert ETC – Restaurant à desserts
  • Kinka Izakaya – Cuisine japonaise
  • Frites Alors – Frites et burgers
  • Garage Beirut – Cuisine libanaise
  • Le Poké Bar – Cuisine hawaiienne
  • Nonya – Cuisine indonésienne
  • Kinton Ramen – Restaurant de ramen
  • Pizza Gepetto – Cuisine italienne
  • L’Express St-Zotique – Bar à sandwichs
  • Ichi Sushi – Restaurant à sushis
  • Barbounya – Restaurant turc
  • Tejano BBQ – Comptoir à burritos