/sports/fighting
Navigation

Le Québec Open continue de grandir

1500 athlètes et 12 pays seront représentés au PEPS dès le 28 avril

Le fondateur du Québec Open, Clermont Poulin, en compagnie des trois copromoteurs, David Bossinotte, Claire Cocozza et Samuel Gagnon, promettent une autre édition haute en couleur.
Photo courtoisie Le fondateur du Québec Open, Clermont Poulin, en compagnie des trois copromoteurs, David Bossinotte, Claire Cocozza et Samuel Gagnon, promettent une autre édition haute en couleur.

Coup d'oeil sur cet article

À son 37e anniversaire, le Québec Open de karaté, qui sera présenté au PEPS les 28 et 29 avril, n’a toujours pas terminé sa poussée de croissance.

Pour cette édition de l’événement annuel, pas moins de 1500 athlètes présents, en provenance de 12 pays, sont attendus dans ce que l’on qualifie de plus important championnat de karaté au pays.

Si la recette gagnante demeure sensiblement la même avec les compétitions au stade couvert, ainsi que le spectacle de clôture à l’amphithéâtre le samedi soir, l’élite s’invite aussi à la fête par le biais de la WAKO (World Association of Kickboxing Organizations). Cette organisation, reconnue par le Comité international olympique et qui représente 170 pays, chapeautera des compétitions pour trois catégories sur tatami. Voilà qui donnera la chance aux athlètes canadiens de représenter leur pays aux prochains Championnats mondiaux.

«On ne veut pas arrêter ça là. L’association avec WAKO va nous amener la scène internationale. On prévoit déjà que ça va créer un très gros boom pour l’an prochain», s’est réjoui le copromoteur du Québec Open, David Bossinotte.

Talents locaux

Si le Québec Open se tourne vers des combattants parmi l’élite de la scène internationale comme l’Irlandais Dean Barry, champion WAKO, les compétiteurs locaux ne seront pas dans l’ombre.

Du lot, Élizabeth Rouillard, 15 ans, vient de remporter la première place en combat individuel au prestigieux Irish Open.

«J’ai réalisé mon rêve de remporter le Irish Open, non seulement dans ma catégorie, mais aussi en poids libre chez les 14-19 ans. Je ne voulais même pas m’inscrire tellement je n’y croyais pas», a raconté la jeune athlète qui se réjouit d’une autre présence au Québec Open.

«C’est un gros événement sur le circuit [NASKA] et c’est plaisant de se retrouver devant ton monde. J’espère me qualifier pour le gros spectacle de samedi soir», a-t-elle ajouté.

Le Québec Open sera aussi l’occasion de rendre hommage à Marc Asselin, grand maître de karaté qui a subi l’an dernier un AVC au Cambodge et qui est paralysé du côté droit de son corps depuis.