/lifestyle/food
Navigation

Prince: pour de bons flacons

resto Prince
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Le Prince, à Montréal, s’inscrit dans la lignée des restaurants «Apportez votre vin» haut de gamme. Les deux jeunes cuisiniers s’activent fort puisque la clientèle est au rendez-vous depuis l’ouverture, en novembre 2016. Le chef Charles-Antoine Malenfant-Beaulieu a travaillé au fameux restaurant Chez l’Épicier de Laurent Godbout. Son talen­t est indéniable.

Toutefois, selon moi, certains éléments devraient être peaufinés pour atteindre les standards d’un restaurant haut de gamme avec des prix de circonstances. À raison de 170 $ pour deux sans les vins, il est normal d’avoir certaines attentes...

Le style de restaurant

Une cuisine créative, originale, à des prix imposants. Dans ce regis­tre, il y a beaucoup de choix et de talents à Montréal et au Québec, en règle générale. Les chefs semblent s’être éloignés de leurs intentions de départ en simplifiant leur offre pour répondre à la demande d’un restaurant souvent complet. À deux en cuisine, il est plus compliqué de développer une offre élaborée.

Les intitulés, pourtant séduisants, ne sont pas exprimés dans l’assiette. D’où une certaine décep­tion de ma part.

Le décor

C’est vraiment charmant. Tout est de blanc vêtu, seules les chaises d’un vert tendre apportent une note de couleur. Les tables sont assez rapprochées, mais maximi­ser les places assure une certaine pérennité aux restaurateurs. Les luminaires sont jolis et donnent un souffle de modernité à ce lieu cosy.

L’ambiance

L’ambiance est surtout créée par les tables d’amis qui viennent pour un événement ou juste pour passer un bon moment ensem­ble au Prince. Gros point posi­tif malgré un petit bruit ambiant, il est très facile de se parler sans avoir à monter le ton.

La clientèle

C’est très rare, vraiment, de trou­ver une telle symbiose et harmonie d’âge chez la clientèle, comme ce fut le cas le soir de ma visi­te. C’est un signe.

Le repas

Pieuvre grillée, endive, beur­re noisette et xérès. Texture impecca­ble et assaisonnements vraiment judicieux. C’est dans cette assiette que s’exprime le mieux le talent des chefs du Prince. Technique de cuisson, assaison­nement précis et harmonie des saveurs. Le meilleur plat de la soirée, quatre étoiles!

Boudin noir, saumon mariné, granny smith, noisette, crème fraîche. Jolie présentation, la portion est assez petite en boudin et saumon. Dans les deux cas, la réalisation du boudin et du saumon est impeccable. Une mention spéciale pour le boudin, qui est parfait. Toutefois, je ne suis pas convaincu de la pertinence gustative des deux éléments ensemble. Mais j’adore l’audace en cuisine, alors, pour moi, ça passe puisque c’était bien fait.

Short Rib, panure Kiev, curry, dauphinois, piperade. La cuisson est impeccable, mais l’assaisonnement de la viande n’est pas au point. Il manque malheureusement de sel et lorsqu’il manque du sel dans un produit à cuisson lente, il est difficile de rétablir les saveurs. Pomme dauphine avec trop de pâte à choux, donnant une texture trop molle. Et la piperade est un accompagnement bien trop simpliste pour une assiette à 36 $.

Morue d’Islande, tomate à la truffe, brioche, basilic. La déception de la soirée. Des demi-toma­tes cerise avec une vinaigrette sur laquelle est déposé le morceau de poisson à la texture farineuse... A-t-il été saumuré avant la cuisson? Je ne le sais pas, mais le résultat n’était pas concluant. Là encore, c’est beaucoup trop simple comme réalisation pour exiger un tel prix: 33 $.

Tartelette du moment. Vraiment très bien faite; la pâte est formidable et l’association chocolat blanc-fruit de la passion fonctionne à merveille. Bravo!

Choux à la crème, chocolat. Copieux, le chou est parfaitement cuit et croquant. Un dessert pour gourmands.

Le service

Service gentil, attentionné, professionnel.

Prince ★★★

Coup de toque

Le Prince a tout pour devenir roi.

Coup de torchon

Mais, il va falloir atten­dre pour monter sur le trône.

Combien ça coûte ?

170 $ pour deux... sans les vins.

L’adresse

PRINCE

771, rue Rachel Est, Montréal H2J 2H5

Tél. : 514 528-8555