/news/politics
Navigation

Québec ne va pas créer de «DPJ musulmane», affirme la ministre Charlebois

Lucie Charlebois
Photo Agence QMI, Simon Clark Lucie Charlebois

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le gouvernement du Québec n’a pas l’intention de fonder une Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) musulmane, malgré ce que souhaite la présidente d’une association communautaire de Montréal.

«Nous n'avons pas l'intention de créer une DPJ parallèle», a écrit le cabinet de la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, en réponse à un courriel envoyé par l’Agence QMI.

«Actuellement, les DPJ du Québec assument leurs responsabilités pour l'ensemble de la population québécoise, et ce, peu importe les confessions. Les DPJ prennent toujours leurs décisions en fonction du meilleur intérêt des enfants», a-t-on ajouté.

La présidente de l’Association Défi-lles et des ailes, Soraya Zaïdi, en a fait sourciller plus d'un, mercredi, après avoir plaidé en faveur de la création d’une DPJ pour musulmans.

«Nous rêvons de créer une DPJ pour la communauté musulmane. Car nous ne voulons pas que nos enfants aient à subir un double déchirement. [...] Lorsque l’enfant est placé et retiré à sa famille, et un deuxième déchirement lorsqu’il est arraché à sa culture», a dit Mme Zaïdi lors d’une soirée-bénéfice tenue vendredi dernier.

Le candidat de Québec solidaire dans Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, était présent lors de l’événement. Bien qu’il ait publié une photo de lui avec plusieurs des participantes à cette soirée-bénéfice, dont Mme Zaïdi, il assure ne pas être en accord avec ces propos.

«Pour une dernière fois: je m'oppose à l'idée d'une "DPJ musulmane". Les services pub[lics] doivent être non confessionnels. Dossier clos», a écrit M. Nadeau-Dubois sur Twitter, mercredi matin.