/news/health
Navigation

Des policiers amassent 1 M$ pour les enfants malades

Danny Paterson, directeur de la Sûreté municipale de Saint-Jérôme, Karine Lacroix, policière à Saint-Jérôme et membre du conseil d'administration d'Ordina-Coeur, Brigitte Thibault et son fils Brian Kirouac, admis récemment à l'unité d'oncologie de Sainte-Justine et la policière de Saint-Jérôme Mélissa Bossé.
Photo Robin Pouliot Danny Paterson, directeur de la Sûreté municipale de Saint-Jérôme, Karine Lacroix, policière à Saint-Jérôme et membre du conseil d'administration d'Ordina-Coeur, Brigitte Thibault et son fils Brian Kirouac, admis récemment à l'unité d'oncologie de Sainte-Justine et la policière de Saint-Jérôme Mélissa Bossé.

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants malades à Sainte-Justine ont eu la belle surprise de voir arriver des policiers de Saint-Jérôme les mains remplies de jouets et d’appareils électroniques pour apaiser leurs souffrances.

La fondation Ordina-Cœur, mise sur pied par Benoît Delorme, policier à la Sûreté municipale de Saint-Jérôme, vise à alléger le séjour des enfants malades à l’hôpital.

Le petit Brian Kirouac, 5 ans, qui combat actuellement une leucémie, était tout sourire en voyant les nouveaux jouets qu’il pourra essayer entre deux traitements. Il a d’ailleurs particulièrement aimé les figurines de La Pat’Patrouille, populaire émission pour enfants où des chiens assurent la sécurité de la ville.

Cette visite aura même donné un peu d’énergie à ce petit garçon affaibli. Excité par l'ambiance festive, il a pu se lever et même faire un petit tour de tricycle dans le corridor. «C’est enveloppant de les voir arriver avec tout ça. Mon fils était content d’avoir des cadeaux. C’est comme Noël, c’est immense», a témoigné Brigitte Thibault, maman de Brian.

Dans leur chambre, les enfants en isolement souriaient et envoyaient la main aux policiers. Malgré leur fragilité, ils étaient heureux de découvrir de nouveaux jouets, déposés devant leur porte avant d’être stérilisés.

Ces étoiles dans les yeux des enfants, Benoît Delorme ne peut s’en passer. En 1999, son fils a également combattu une leucémie. Cette année-là, M. Delorme a eu l’idée de fonder Ordina-Cœur pour fournir du matériel électronique aux hôpitaux pour enfants atteints de cancer et revamper leurs salles de jeu.

«J’ai remarqué, à ma grande surprise, que les enfants et les ados n’avaient rien à faire pendant leurs traitements. J’ai vu l’ennui et la tristesse de ces enfants malades qui s’isolaient dans leur chambre», explique-t-il.

Quelque 18 ans plus tard, on peut dire que M. Delorme a réussi. En tout, ses collègues et lui ont amassé 1,7 M$ pour divertir les enfants malades.

«Ma satisfaction et ma motivation proviennent des sourires que nous réussissons à arracher à ces enfants qui souffrent et qui doivent endurer des traitements difficiles sans savoir de quoi demain sera fait», affirme-t-il.

28 hôpitaux

Aujourd’hui, la fondation Ordina-Cœur, composée de policiers et de membres de la communauté, fournit du matériel de divertissement pour enfants et adolescents dans 28 hôpitaux du Québec. Les sourires, la joie et la bonne humeur sont répandus à chaque visite.

En mars 2017, la fondation s’est rendue deux fois à l’hôpital Sainte-Justine pour distribuer téléviseurs, lecteurs Blu-ray, films, fours à micro-ondes, télécommandes universelles, consoles de jeu, jeux vidéo et lecteurs DVD portatifs. Ceci en plus de nombreux jouets.