/sports/opinion/columnists
Navigation

Du hockey de gros rattrapage

Le Canadien n’a eu l’avance que pendant 22 minutes et 23 secondes dans sa série contre les Rangers, soit lorsque Artturi Lehkonen a marqué à 17:37 de la deuxième période du troisième match, que le Tricolore a gagné 3 à 0.
photo AFP Le Canadien n’a eu l’avance que pendant 22 minutes et 23 secondes dans sa série contre les Rangers, soit lorsque Artturi Lehkonen a marqué à 17:37 de la deuxième période du troisième match, que le Tricolore a gagné 3 à 0.

Coup d'oeil sur cet article

La Flanelle va sauter sur la patinoire dans une belle situation. La série est égale 2-2 et devient un deux de trois... avec l’avantage de la patinoire.

Mais si vous laissez votre « fefanisme » de côté pendant cinq minutes, vous allez vous rendre compte que c’est un petit miracle que le Canadien ait pu diviser les quatre premiers matchs.

Vous voulez savoir pendant combien de temps en tout le Canadien a été en avance dans un match ? Depuis le début. En 13 périodes de hockey puisque la prolongation du deuxième match a duré plus de 18 minutes?

Vingt-deux minutes et 23 secondes!

Le Canadien a eu les devants pendant 22 minutes et 23 secondes pendant les quatre matchs et un tiers. Si vous n’appelez pas ça jouer du hockey de rattrapage, il vous manque quelques notions de la game.

En retard

Le Canadien n’a jamais eu les devants dans le premier match.

Même chose dans le deuxième match puisque Tomas Plekanec a égalé la marque avec 17 secondes à jouer et que Radulov a mis fin au match en prolongation. Après deux parties, le Canadien n’avait jamais défendu une avance.

La Flanelle a finalement marqué à 17 min 37 s en fin de deuxième période pour brillamment défendre cette avance jusqu’à la fin du match. Soit environ 22 minutes et demie.

That’s it. Pendant le quatrième match, le CH a concédé encore une fois le premier but et a cherché à rejoindre les Rangers.

Ne cherchez pas pourquoi les buts sont si difficiles à venir du côté de vos ti-gars. Soit qu’ils doivent serrer leur bâton bien fort pour ne pas concéder le fameux premier but soit qu’ils doivent jouer avec désespoir pour égaler le pointage tout en évitant d’ouvrir le jeu et ne pas donner le but qui leur casserait les reins tôt dans la rencontre.

Le Canadien n’est pas différent des autres équipes. Tout le monde dans la Ligue nationale paraît mieux et semble mieux jouer quand on peut se permettre de relaxer et de prendre des chances parce qu’on protège une avance.

Si on se fiait au match de 7 à 0 entre les Sharks de San Jose et les Oilers d’Edmonton, tous les joueurs des Sharks seraient des Einstein du hockey. Parce qu’à un moment donné, tout est devenu facile parce que les Oilers se sont contentés de tuer le temps en attendant de prendre leur revanche.

Débarquez donc du dos de Max

Et dans notre merveilleux «fefanworld», ça prend un coupable dès que le Canadien ne gagne pas 5 à 0. J’ai choisi 5 à 0 parce que c’est le chiffre magique pour les ailes de poulet. On dirait que les fans du Canadien ont tous écrit la fable de Lafontaine, Les animaux malades de la peste. Vous savez, l’histoire des animaux qui doivent trouver un coupable parce que la peste fait des ravages. À la fin, c’est le pauvre âne qui est sacrifié. Pourtant, il n’a que brouté un peu d’herbe.

Le Canadien est encore en excellente posture pour l’emporter, mais les choses sont difficiles. Elles sont peut-être difficiles parce que les Rangers forment une très bonne équipe, et ce, même si leurs marqueurs éprouvent des difficultés eux aussi. Mais le «fefan» (même Serge Côté... salutations !) a décidé que c’était de la faute à Max. Il ne s’implique pas, il ne saigne pas du nez, il ne va pas dans le trafic...c’est reparti mon kiki.

Même s’il est un des meneurs pour les mises en échec et les revirements provoqués, même s’il a 19 tirs au but, c’est Max qui est le pelé et le galeux.

Dans ce cas-là, je voudrais bien lire les «fefans» à propos de Jonathan Toews et de Patrick Kane. Eux autres, y chokent en pas pour rire!

Dans le calepin

D’ailleurs, la vraie question que les partisans devraient se poser est toute simple. Quelle sera l’offre faite à Alexander Radulov? Combien de roubles et combien d’années? Merci beaucoup et passez en tête si vous connaissez la réponse.