/news/politics
Navigation

La légalisation n’est pas assez

Des milliers d’activistes du pot se sont rassemblés devant le parlement d’Ottawa et sur le mont Royal jeudi

Coup d'oeil sur cet article

À peine une semaine après le dépôt du projet de loi «historique» légalisant le cannabis, des milliers d’activistes ont fumé des joints devant le parlement d’Ottawa jeudi pour exiger que le gouvernement Trudeau aille encore plus loin.

«On n’est pas content avec la loi [que le gouvernement] propose. Ce n’est pas fini, c’est une guerre qui commence avec les militants», scande Ming Saad, coorganisatrice de la manifestation nationale «420», grand-messe annuelle de consommation du cannabis.

Ce nombre (formulé four-twenty en anglais) représente la date de la manifestation annuelle du 20 avril. Les gens se sont rassemblés un peu partout dans le monde à cette fin.

Toléré

Pour l’occasion, les consommateurs de cette drogue se sont progressivement massés devant la Tour de la Paix du parlement canadien tout l’après-midi. Selon les estimations du Service de protection parlementaire (SPP), ils étaient jusqu’à 12 000 personnes vers 4 h 20 (en après-midi), heure associée à la consommation.

Les manifestants ont pu s’allumer un joint ou ont bourré leur pipe.

En temps normal, il n’est pas permis de fumer de la marijuana devant le parlement, confirme la porte-parole du service de protection parlementaire Melissa Rusk.

D’ailleurs, depuis le dépôt du projet de loi, le gouvernement n’a cessé de répéter que «la loi, c’est la loi» jusqu’à la légalisation officielle du pot prévue pour juillet 2018.

Mais «c’est un événement pacifique, alors nous respectons leur droit de manifester», indique l’agente de la GRC. Aucune arrestation n’a été effectuée.

Au micro, les activistes se sont relayés pour critiquer le projet de loi déposé par Justin Trudeau, jugé trop «mou» et toujours prohibitif.

Les activistes critiquent par exemple les restrictions quant à la vente de cannabis, les sentences sévères prévues pour la vente aux mineurs et les restrictions quant au cannabis au volant.

Même scène à Montréal

La même scène s’est reproduite à Montréal, où près de 6000 personnes se sont rassemblées pour consommer du cannabis sur le mont Royal, selon les estimations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Ça sera moins tabou de fumer en public avec la légalisation», espère Gabriel Roy, l’un des participants.

«Des constats d’infraction ont été distribués et une personne a été arrêtée pour avoir contrevenu au règlement municipal. Elle était trop intoxiquée», indique la porte-parole du SPVM Andrée-Anne Picard.

Aucun débordement n’a été signalé, si ce n’est un homme qui a grimpé sur le Monument de George-Étienne Cartier et est tombé de plusieurs mètres, heureusement sans blessures sérieuses.