/news/politics
Navigation

Ottawa fournit 2,5 milliards $ en prêts pour le logement locatif

Jean-Yves Duclos
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Jean-Yves Duclos

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les municipalités, les entrepreneurs et les organismes sans but lucratif ont dorénavant accès à des prêts à faible coût pour construire des logements locatifs au pays, a annoncé le gouvernement fédéral jeudi.

Au total, Ottawa fournira 2,5 milliards $ en prêts pour les quatre prochaines années afin d'encourager la construction de nouveaux logements locatifs dans les marchés ayant de faibles taux d'inoccupation et des loyers élevés.

Selon le fédéral, 30 % des Canadiens sont locataires.

Ottawa espère ainsi aider à la construction de plus de 10 000 logements locatifs à travers le pays.

«Notre gouvernement prend des mesures pour accroître l'offre de logements locatifs, fournissant ainsi aux familles canadiennes qui travaillent fort davantage d'options de logement à proximité des transports en commun, des écoles et des services», a dit Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille et ministre responsable de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

L’annonce de mardi s’ajoute aux investissements de plus de 11,2 milliards $ sur 11 ans du budget de 2017 pour construire et rénover le parc de logements abordables du Canada.

Les prêts accordés incluront l'assurance prêt hypothécaire de la SCHL et leur durée pourra atteindre 10 ans. Seuls les municipalités, promoteurs immobiliers et organismes sans but lucratif y auront droit.

«Pour être admissibles, les emprunteurs doivent démontrer que leur ensemble sera viable financièrement sans subvention de fonctionnement permanente. L'initiative de financement accordera la priorité aux projets qui laisseront entrevoir les meilleures retombées sociales et elle pourra offrir un prêt couvrant jusqu'à 100 % du coût du projet», a fait savoir le fédéral.

Par ailleurs, les emprunteurs devront respecter des exigences sur le «plan de l'abordabilité, de l'efficacité énergétique et de l'accessibilité». La proximité du transport en commun et les partenariats avec d'autres organismes publics seront également pris en compte.