/opinion/columnists
Navigation

Entre trop et pas assez

Une identité crispée versus une identité désincarnée...

COMBO-FRANCE2017-VOTE
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Donc, les élections françaises se joueront entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Une femme obsédée par la question identitaire et un multiculturel à la Trudeau qui croit que la culture française n’existe pas.

Trop d’identité d’un bord, pas assez de l’autre.

LA DROITE HORS JEU

C’est quand même hallucinant!

Alors que la droite avait le champ libre devant elle, voilà qu’elle se retrouve le bec à l’eau, coulée par les «affaires» de François Fillon, qui regrettera jusqu’à la fin de ses jours d’avoir donné un emploi fictif à sa femme.

Mais qui sait?

La France est peut-être en train de muter.

Le clivage «gauche-droite» qui a toujours teinté la vie politique française est peut-être en train de céder la place au clivage «enracinement versus ouverture sur le monde».

C’est ça, maintenant, la grande question que se posent les Français.

Pas «Es-tu de droite ou de gauche?», mais «Veux-tu protéger les valeurs et l’identité françaises ou es-tu un adepte du multiculturalisme à tout crin?»

C’est le cœur du duel Le Pen-Macron.

D’un côté, une femme qui défend une identité crispée, enracinée, la France cocorico-bleu-blanc-rouge.

De l’autre, un homme pour qui un pays n’est rien de plus qu’un hôtel. La culture française? Jamais vue! Elle n’est que l’addition des cultures des immigrants qui décident de s’y établir.

On ne pourrait imaginer deux idées plus opposées du pays.

Une France taillée dans le marbre versus une France désincarnée, virtuel­le.

DEUX IDÉES DE LA FRANCE

Les programmes économiques de l’un ou de l’autre ne pèseront pas lourd dans la balance.

Si on avait voulu parler d’économie, c’est Fillon et Mélenchon qui auraient dominé au premier tour. Le libéral et le radical.

En choisissant Le Pen et Macron, nos cousins ont plutôt choisi de confronter «deux idées de la France», pour paraphraser De Gaulle.

La frontière impénétrable versus la frontière poreuse.

La souveraineté versus l’Union europé­enne.

La tradition versus la modernité.

La nation versus le monde.

C’est ça, la grande question que se poseront les Français au cours des prochains jours. Tout le reste n’est qu’un détail.

LE CONSEILLER DE HOLLANDE

Même si François Fillon n’a que lui à blâmer pour sa déconfiture, personnellement, je trouve sa disqualification décevante.

Il défendait la fierté nationale sans tomber dans les excès du FN.

La droite écrasée, que reste-t-il?

L’extrême droite ou le multiculturalisme gnangnan à la Trudeau.

À cause du fameux système à deux tours, les chances que Marine Le Pen prenne le pouvoir sont pratiquement nulles. La droite ne voudra pas porter l’odieux de son élection.

La France se trouvera donc dirigée par l’ancien ministre de l’Économie de Hollande.

Ça fait des années que nos cousins gueulent contre Hollande et ils vont élire son ancien conseiller!

Incroyable...

Je croyais que les Français passeraient l’éponge sur les tours de passe-passe de Fillon en se disant que l’avenir de la nation est plus important que «les affaires».

Qu’ils se pinceraient le nez et qu’ils appuieraient la droite pour bloquer Le Pen et Macron.

Eh bien, non.

Ils vont élire un homme qui ne croit pas à l’existence de la culture française...