/finance
Navigation

Immobilier 2016: l'écart médian entre le prix de vente et l'évaluation était de + 6 % dans trois secteurs de l'île de Montréal

Immobilier 2016: l'écart médian entre le prix de vente et l'évaluation était de + 6 % dans trois secteurs de l'île de Montréal
photo d’archives, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – En 2016, l’écart médian entre le prix de vente et l’évaluation municipale était de + 6 % pour les unifamiliales vendues à Mont-Royal et dans les arrondissements montréalais de Verdun et du Sud-Ouest, indique un rapport de la firme JLR Solutions foncières dévoilé mardi.

En d’autres mots, cela signifie que, l’an dernier, environ 50 % des unifamiliales vendues dans ces secteurs ont été acquises à un prix d’au moins 6 % supérieur à leur valeur inscrite au rôle foncier.

«Une forte demande pour ces secteurs relativement à l’offre peut avoir mené les prix à des niveaux plus élevés que les valeurs attribuées à ces propriétés en date du 1er juillet 2015», mentionne le document.

Dans l’ensemble de l’agglomération de Montréal, environ 50 % des copropriétés et des unifamiliales vendues en 2016 ont été acquises à un prix d’au moins 1 % supérieur à leur valeur foncière.

Les propriétés évaluées à moins de 200 000 $ ont été celles qui ont été vendues le plus cher par rapport à leur valeur au rôle; l’écart médian a été de + 7 % pour les unifamiliales et de + 4 % pour les copropriétés.

Le portrait global, selon le rapport, montre une faible croissance des prix sur l’île de Montréal.

Les ventes ont repris en 2016, mais «le temps de revente demeurait plus long que ce qui était observé il y a quelques années», conclut le rapport.