/auto/opinion
Navigation

La Dodge Challenger Demon devrait-elle être illégale?

Dodge Challenger SRT Demon 2018
FCA US LLC

Coup d'oeil sur cet article

La Demon, cette Dodge Challenger de 840 chevaux présentée récemment au Salon de l’auto de New York, devrait-elle bannie de nos routes? C’est ce que propose un éditorial publié dans le réputé magazine Automotive News.

Mis en ligne hier, l’éditorial en question avance que le véhicule est tout simplement trop dangereux pour une utilisation sur les routes publiques. «De ses pneus lisses à peine légaux à son accélération monstrueuse, la Challenger Demon [...] est le résultat d’une longue liste de décisions corporatives mal orientées qui priorisent le droit à la vantardise au détriment de la sécurité publique», peut-on y lire.

Dodge Challenger Demon 2018
Dodge Challenger SRT Demon 2018

 

C’est vrai, la Challenger Demon est rapide. Et Dodge ne s’en cache pas, elle est construite pour les courses d’accélération. Elle peut passer de 0 à 100 km/h en 2,3 secondes et peut franchir le quart de mile en moins de 10 secondes. C’est la voiture de production la plus rapide de tous les temps.

 

À lire aussi: La Dodge Challenger Demon est tout simplement possédée

 

Mais devrait-elle être bannie pour autant?

Dodge Challenger SRT Demon 2018
Dodge Challenger SRT Demon 2018
FCA US LLC

 

S’il fallait bannir toutes les voitures qui sont susceptibles d’enfreindre le Code de la sécurité routière, tout le monde se promènerait à vélo.

Alors pourquoi s’attaquer à un modèle en particulier? Pour faire réagir? Si c’est le cas, Automotive News a visé dans le mille.

Dodge Challenger SRT Demon 2018
Dodge Challenger SRT Demon 2018
FCA US LLC

 

Conduire intelligemment

Au-delà des produits qui sont proposés par l’industrie automobile, c’est en éduquant les conducteurs par les cours de conduite et les campagnes de sensibilisation qu’on réussira à améliorer le bilan routier.

Au Québec, par ailleurs, le nombre de morts et de décès sur nos routes est en baisse depuis des décennies. Et ce n’est pas une voiture vendue à seulement 300 exemplaires qui viendra changer la donne.

En s’attaquant à un seul modèle au lieu de viser les délinquants du volant, Automotive News passe à côté de l’essentiel.