/investigations/police
Navigation

Un ex-député veut savoir à quoi sert l’argent du PLQ

Robert Benoît, Ex-député libéral
Photo courtoisie Robert Benoît, Ex-député libéral

Coup d'oeil sur cet article

L’Unité permanente anticorruption doit enquêter sur l’utilisation de l’argent recueilli par le Parti libéral du Québec, affirme l’ancien président du PLQ Robert Benoît.

Mardi, notre Bureau d’enquête révélait que l’ex-premier ministre Jean Charest et l’ex-argentier libéral Marc Bibeau ont fait l’objet de surveillance policière dans le cadre d’une enquête de l’UPAC sur les liens entre le financement politique et l’octroi de contrats publics.

Député d’Orford de 1989 à 2003, Robert Benoit n’a pas mâché ses mots à l’endroit de son ancien parti lors d’une entrevue accordée à TVA Nouvelles, mardi.

«S’il y a quelque chose, qu’on le sorte et qu’on l’étale et qu’on en finisse», a-t-il dit.

Trop d’argent

Il s’est aussi prononcé sur le financement au sein de son ancien parti. «Soudainement, on parlait beaucoup d’argent. On en parlait beaucoup trop. La preuve, c’est qu’on ramassait 10 millions $ par année. Il n’y a pas une formation au Québec qui a besoin de 10 millions. On n’est pas aux États-Unis. La question que je pose à l’UPAC c’est: pouvez-vous arrêter de chercher d’où l’argent venait, mais plutôt à quoi il servait?»

– Avec la collaboration de TVA Nouvelles