/sports/hockey/canadien
Navigation

Canadien: voici les 8 joueurs qui devraient partir, selon vous!

Canadien: voici les 8 joueurs qui devraient partir, selon vous!
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Huit membres de l’édition 2016-17 du Tricolore ne devraient pas faire partie de l’équipe l’an prochain selon notre sondage-maison.

Huit membres de l’édition 2016-17 du Tricolore ne devraient pas faire partie de l’équipe l’an prochain selon notre sondage-maison.

Hier, nous vous avons demandé qui devait rester et qui devait partir chez le Canadien.

Notre petite exercice démocratique a porté ses fruits et nous pouvons maintenant dévoiler qui sont les (mal)heureux élus dont Marc Bergevin devrait se départir.

Toutefois, notre enquête sans prétention n’a rien de scientifique et ces chiffres devraient être pris à la légère.

À la droite des noms des joueurs, le nombre qui apparaît correspond au pourcentage de répondants qui souhaitent que ce hockeyeur fasse toujours partie du Canadien l’an prochain, au moment d’écrire ces lignes.

Voici donc les résultats!

Les chouchous

<b>Artturi Lehkonen</b>
Ben Pelosse / JdeM
Artturi Lehkonen

Artturi Lehkonen:      95%
Alexander Radulov:   94%
Shea Weber:                94%
Phillip Danault:          93%
Paul Byron:                 92%

Aucun doute avec ses cinq joueurs. Le jeune finlandais a connu de très bonnes séries malgré la déconfiture des siens et représente un des plus beaux espoirs offensifs de la formation.

Quant à Radulov, les partisans sont sans équivoque: ils veulent que Bergevin lui fasse une belle offre pour qu’il reste à Montréal.

Weber est un général à la ligne bleue, tandis que Danault et Byron ont eu une saison au-delà de toutes les espérances.

Les valeurs sûres

<b>Brendan Gallagher</b>
Martin Chevalier / JdeM
Brendan Gallagher

Brendan Gallagher:   89%
Claude Julien:             89%
Jordie Benn:                86%
Andreï Markov:          84%
Jeff Petry:                    81%
Andrew Shaw:            80%

Notre deuxième groupe bénéficie d’un fort appui des partisans, mais ceux qui le composent font moins l’unanimité. Brendan Gallagher joue bien son rôle, en dépit des blessures. Son manque de constance à l’offensive lui a sans doute coûté quelques votes.

Amené à remplacer Michel Therrien à la mi-février, Claude Julien a bien fait derrière le banc et reçoit le vote de confiance des amateurs.

Suivent trois morceaux importants du bloc défensif du Bleu-Blanc-Rouge: Benn, Markov et Petry. Certainement pas ceux qui commettent le plus d’erreurs, ils sont, avec Weber, avec le noyau dur de l’arrière-garde. Nathan Beaulieu devrait aussi en faire partie, mais à la surprise générale , vous trouverez son nom plus bas dans ce classement.

Shaw, quant à lui, n’a pas été vilain, mais il a manqué de mordant.

Sur la corde raide

<b>Max Pacioretty</b>
Martin Chevalier / JdeM
Max Pacioretty

Max Pacioretty:     71%
Youppi!:                  70%
Alexeï Emelin:       62%
Steve Ott:               62%
Marc Bergevin:     61%
Al Montoya:            59%
Torrey Mitchell:     55%
Carey Price:           49% hier, mais 59% aujourd’hui
(voir explications)

Ce groupe constitue un drôle de mélange. Réglons tout de suite le cas de Youppi!: sa présence dans le sondage était une blague. Youppi! restera au Centre Bell tant que les Expos ne reviendront pas dans un beau stade de baseball au centre-ville.

Pacioretty a eu une saison dans sa moyenne, mais le CH n’a pu compter sur son apport offensif en séries.

Emelin, lui, a connu une campagne en dents de scie. Le problème dans son cas, c’est que lorsqu’il fait le boulot, on n’a pas besoin de parler de lui. Par contre, lorsque les adversaires commencent à le contourner comme un vulgaire cône orange, les conséquences peuvent être désastreuses et on le remarque tout de suite. On l’aime en mode «char d’assaut russe», pas en mode «vieux satellite soviétique perdu en orbite».

Ott, Mitchell et Montoya sont des joueurs de soutien pour lesquels il est plus difficile de se mettre en valeur. Ils disposent de peu de temps de glace et n’ont pas un rôle qui les destine à briller au firmament. Toutefois, ils ont un travail à faire et ce sont loin d’être tous les participants au sondage qui croient qu’ils le font correctement.

En ce qui a trait au directeur général, Marc Bergevin, son plan quinquennal arrive à échéance et on ne voit pas le gros trophée de Lord Stanley poindre à l’horizon. Les amateurs veulent bien lui accorder une autre année de confiance, mais sera-ce la dernière?

Finalement, le cas Carey. Avant-hier, nous vous avons posé la question «Le Canadien doit-il échanger Carey Price». Hier matin, au moment de lancer notre grand sondage sur l’ensemble de l’équipe, les résultats à cette question étaient OUI à 51% et non à 49%.

Sauf qu’entretemps, les données ont changé, peut-être parce que des inconditionnels du numéro 31 ont voulu lui donner un coup de pouce en allant voter à de multiples reprises pour le NON.

Toujours en est-il que ce matin, jeudi 27 avril, 59% des répondants au même sondage souhaitaient que Carey Price reste à Montréal.

Pour cette raison, on l’inclut dans la catégorie «Sur la corde raide».

Adios Amigos

<b>Nathan Beaulieu</b>
Martin Chevalier / JdeM
Nathan Beaulieu

Alex Galchenyuk:         48%
Andreas Martinsen:     41%
Brandon Davidson:      39%
Nikita Nesterov:           26%
Tomas Plekanec:          20%
Brian Flynn:                  20%
Nathan Beaulieu:        19%
Dwight King:                15%

Voici finalement les huit mal-aimés.

Réglons tout de suite le cas d’Alex Galchenyuk: une faible majorité souhaite qu’il soit envoyé sous d’autres cieux. C’est effectivement une opportunité avec laquelle devra jongler Marc Bergevin. Quoi qu’il arrive, le jeune ailier/centre/ailier/centre/ailier devra déployer plus d’efforts s’il veut jouer à la hauteur de son talent.

Réglons également le cas de Martinsen, Davidson, Nesterov, Flynn et King: ce sont des joueurs de soutien, qui ont été acquis pour apporter de la profondeur à l’équipe sur le quatrième trio ou sur la troisième paire de défenseurs. Ils n’ont tout simplement pas été convaincants, peu importe la durée de leur audition (quelques mois dans quatre cas, deux ans dans le cas de Flynn).

Parlons maintenant de Tomas Plekanec. Arrivé avec le CH en 2005-06, il a rendu de loyaux services à l’organisation au fil des années. Ça, tout le monde le sait. Doté d’une éthique de travail irréprochable, c’est plutôt son rapport qualité/prix qui aura raison de lui à Montréal. Il en donne trop peu pour 6 millions par saison. Comme le disait Steven Finn à l’émission de Dave Morissette à TVA Sports: «Prions pour que Las Vegas le sélectionne au repêchage d’expansion».

Finalement, Nathan Beaulieu...

Repêché dix-septième au total à l’encan amateur de 2011, son développement est plus long que prévu et plusieurs commencent à perdre patience en ce qui le concerne. Son apport à la dimension offensive du jeu est tout simplement insuffisant, tandis que sa tenue en défensive est erratique.

L’été s’annonce palpitant! Vivement octobre!