/finance/news
Navigation

À compter de lundi: le salaire minimum passe à 11,25$ l’heure au Québec

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC - Le salaire minimum augmentera de 50 cents le 1er mai, au Québec, pour se situer à 11,25 $ l’heure.

Le taux du salaire minimum des employés à pourboire passera quant à lui à 9,45 $ l'heure, soit une augmentation de 25 sous.

Le gouvernement continuera d’annoncer des hausses annuelles et vise une hausse progressive du salaire minimum sur quatre ans, qui permettrait d'atteindre, en 2020, un ratio équivalant à 50 % du salaire horaire moyen, sans l'excéder.

L’idée d’un salaire minimum à 15 $ l’heure, qui n’a pas été retenue par le gouvernement Couillard, continue de nourrir le débat.

Pour beaucoup, cette nouvelle augmentation n’est pas suffisante, alors que d’autres soutiennent qu’une trop forte majoration du salaire de base serait préoccupante pour les PME, qui n’en ont pas nécessairement les moyens.

Invité à l’émission «Québec Matin» de LCN dimanche, Jean Lortie, secrétaire général à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), a indiqué que le 15 $ l’heure est un seuil par lequel «on peut espérer avoir des conditions de vie un peu plus décentes».

«On pense que la société est prête à ça et que cette augmentation, avec des conditions liées à la norme du travail, permettrait qu’on sorte des gens de la pauvreté, a-t-il poursuivi. Et que ce ne soit pas des programmes sociaux qui compensent cette pauvreté, mais que ce soit par le salaire qu’on augmente le partage de la richesse.»

Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques pour la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), s’oppose de son côté à un salaire minimum qui atteindrait 15 $ l’heure.

C’est «une hausse qui pourrait avoir des impacts importants», a-t-il indiqué.

«Lorsqu’on propose une hausse de salaire de 15 $ l’heure sur quelques années, sur deux ou trois ans par exemple, ça peut représenter des hausses qui vont excéder 10 % par année. Il faut se rappeler que lorsqu’on augmente le salaire minimum dans une entreprise, les hausses vont se répercuter dans toute la structure salariale. Ce sont des coûts importants à absorber pour des chefs de PME qui n’ont pas toujours les moyens. Contrairement à ce qu’on peut penser, une PME ne roule pas sur l’or. Le chiffre d’affaires médian était de 425 000 $ il y a quelques années. Il ne reste pas beaucoup de profit à la fin de l’année. Une PME moyenne a une capacité de payer limitée et le marché de travail est compétitif.»