/news/green
Navigation

La moyenne des précipitations de pluie du mois de mai bientôt atteinte dans plusieurs régions du Québec

La pluie cause des inondations
Photo d'Archives QMI

Coup d'oeil sur cet article

Selon les prévisions d’Environnement Canada, les précipitations des derniers jours et celles que l'on attend dans plusieurs régions du Québec dans les jours à venir atteindront la moyenne mensuelle de mai en entier, à peine la première semaine du mois écoulée.

Les tristes données pourraient également faire en sorte que le printemps 2017 soit parmi les 10 plus pluvieux du Québec «depuis que l’on enregistre les données», selon Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement Canada. Ces nouvelles ne sont pas bonnes pour les nombreuses régions aux prises avec d'importants problèmes d'inondations.

Avis à ceux qui cherchent le soleil, c’est ce jeudi qu’il faudra en profiter, puisque l’astre, par la suite, se cachera de nouveau jusqu’à mercredi prochain, selon les prévisions à long terme.

Le week-end se déroulera sous la flotte. «Dans la nuit de jeudi à vendredi, jusqu’à dimanche, on va avoir accumulé, à Québec et dans les régions plus au sud, le plus gros des précipitations», indique M. Bégin.

Durant cette période, le sud de la province recevra de 20 à 40 millimètres de pluie. La région des Laurentides, les Hautes-Laurentides, l’Outaouais et le sud de l’Abitibi recevront jusqu’à 60 millimètres de pluie. À Québec, les précipitations atteindront une quarantaine de millimètres.

Ces nuages gris et ces gouttes de pluie qui persistent et minent le moral des Québécois s’expliquent par une succession de dépressions, précise le météorologue.

«Il y a un dôme d’air froid en altitude, on a de l’air chaud en provenance du golfe du Mexique et les terres veulent se réchauffer au centre du continent. Donc, ça fait des situations de blocage de poches d’air froid aux mêmes endroits et, pour générer des précipitations, il n’y a rien de mieux que ça», vulgarise-t-il.

Dès la semaine prochaine, les précipitations, bien qu’encore présentes, seront moins importantes.