/sports/fighting
Navigation

La revanche de Bermane Stiverne

Le Québécois d’origine haïtienne affrontera le champion WBC Deontay Wilder à l’automne

Boxe
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | Depuis qu’il a perdu sa ceinture aux mains de Deontay Wilder en 2015, Bermane Stiverne a vu sa carrière faire du surplace alors qu’il ne s’est battu qu’une seule fois. Par contre, cette longue attente en aura valu la peine.

L’ancien champion du monde des lourds (25-2-1, 21 K.-O.) a reçu un coup de fil positif du président du WBC, Mauricio Sulaiman, cette semaine. Il obtiendra son combat revanche contre l’actuel monarque de cette association, Deontay Wilder (38-0, 37 K.-O.), à l’automne.

«Après quelques semaines de négociations, j’ai eu la confirmation qu’on irait en appel d’offres dès la semaine prochaine, a indiqué Bermane Stiverne au Journal de Montréal durant un long entretien. C’est une excellente nouvelle.»
 
Après cette étape, le promoteur qui remportera l’appel d’offres aura 90 jours pour organiser ce deuxième choc Wilder-Stiverne. 
 
Celui qui représente l’ancien champion, Don King, n’a plus les ressources financières pour être compétitif lors du dépôt des enveloppes. On peut parier que le représentant d’Al Haymon mettra le plus gros montant sur la table. 
 
On peut même dire que c’est une formalité même si la réalité de Premier Boxing Champions (PBC) a changé au cours des derniers mois.
 
La chance de se reprendre 
 
Le Québécois d’origine haïtienne sourit à pleines dents en parlant de son prochain combat. Et pour cause. 
 
Il aura une occasion en or de redevenir champion du monde, mais surtout la chance d’effacer sa contre-performance du 17 janvier 2015. 
 
«Je n’étais pas moi-même lorsque je me suis présenté dans le ring et je vais le prouver, a précisé Stiverne entre deux demandes d’autographes. Cette fois, je ne referai pas les mêmes erreurs.»
 
On se souvient que Stiverne avait décidé d’aller dans le sauna deux heures avant la pesée afin d’arriver à 240 lb sur la balance. Une stratégie inutile puisqu’il n’y a pas de limite de poids chez les lourds. On verra s’il a bien appris sa leçon. 
 
Changement de gymnase
 
Stiverne a confirmé qu’il ne tiendra pas son camp d’entraînement au gymnase de Floyd Mayweather comme ce fut le cas au cours des dernières années. 
 
«B-Ware» avait une bonne raison pour changer ses habitudes. 
 
«Floyd m’a confirmé dans les derniers jours qu’il affrontera Conor McGregor en septembre, a raconté Stiverne. Étant donné qu’il y aura beaucoup de monde dans son gymnase, je préfère m’entraîner ailleurs pour être pleinement con­centré sur mon objectif.»
 
Il a aussi mentionné que Don House sera son homme de coin principal pour cette revanche. 
 
La dernière ligne droite 
 
Le pugiliste âgé de 38 ans a également annoncé que son duel contre Wilder sera possiblement sa dernière chance de deve­nir champion du monde. 
 
«J’estime qu’il me reste deux ou trois ans à boxer, a-t-il souligné. Au cours de ma carrière, j’ai fait attention à mes dépen­ses avec l’argent de mes combats. 
 
«J’ai investi dans certains domaines et mes placements vont très bien. Tellement que je pourrais prendre ma retraite demain matin si je le souhaitais.» 
 
En attendant, il désire profiter de sa dernière chance. Cette fois, il n’a pas l’inten­tion de la rater.