/news/education
Navigation

Les jeunes doivent lire l’été

Une étude rappelle le lien entre la lecture et la réussite scolaire

Étudiante au Collège Mont-Saint-Louis, Léa Belec, 13 ans, aime fréquenter la bibliothèque de Cartierville.
Photo Nicole Yeba Étudiante au Collège Mont-Saint-Louis, Léa Belec, 13 ans, aime fréquenter la bibliothèque de Cartierville.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’ils ont hâte de fermer leurs livres à la fin de l’année scolaire, la plupart des jeunes aiment bien lire durant l’été, révèle une récente étude canadienne.

En fait, trois jeunes sur quatre ne craignent pas d’ouvrir un livre pendant la saison estivale, selon l’étude réalisée par la firme YouGov pour le compte des Éditions Scholastic, plus gros distributeur de livres pour enfants au pays.

«Nous semblons mettre moins d’accent sur la lecture d’été que nos voisins du Sud. Pourtant, c’est important pour les jeunes», dit Monique Fauteux, directrice du marketing aux Éditions Scholastic.

Sans surprise, l’étude montre que les filles (83 %) aiment plus lire que les garçons (68 %).

Peut-être parce qu’ils sont accompagnés par leurs parents, environ 80 % des jeunes de 6 à 11 ans pratiquent la lecture, alors que seulement deux ados sur trois s’y consacrent.

Ces résultats n’étonnent pas Léa Belec, 13 ans, lectrice assidue qui aime lire l’été, surtout des séries de romans d’aventures. L’étudiante de première année au Collège Mont-Saint-Louis a aimé la série Gregor de Suzanne Collins, auteure de Hunger Games. La jeune Léa trouve que c’est important de lire. «Ça enrichit beaucoup le vocabulaire», dit-elle.

La lecture est d’autant plus bénéfique qu’elle assure un maintien des acquis scolaires et un retour en douceur lorsque reprennent les classes en septembre, croit Genevière Laberge, la mère de Léa. «Plus elle est plongée dans des livres, moins elle a de la difficulté avec les dictées», dit-elle.

Retour à l’école

L’étude appuie cette idée. Selon le sondage, 84 % des jeunes croient que lire en été les aide pendant l’année scolaire suivante.

De plus, la lecture prévient la perte des connaissances acquises pendant l’été. Selon l’étude, seulement un parent sur trois est au courant de ce phénomène.

 

Sondage sur Les jeunes et la lecture

  • 86 % des jeunes de 6 à 17 ans lisent actuellement ou viennent de finir un livre pour le plaisir
  • 82 % des jeunes lisent pour le plaisir
  • Les filles ( 38 % ) lisent plus souvent que les garçons ( 30 % )
  • 94 % des jeunes disent que leurs livres préférés sont ceux qu’ils ont choisis eux-mêmes
  • 84 % des jeunes croient que lire en été les aide pendant l’année scolaire suivante

Méthodologie: Réalisée par la firme YouGov pour le compte des Éditions Scholastic, l’étude regroupe un échantillon de 1939 parents et enfants répartis à travers le Canada.

 

Des clubs de lecture pour tous

Pour encourager les jeunes pendant l'été, les bibliothèques de quartier offrent des programmes de lecture pour tous les goûts.

«Nous conseillons fortement aux enfants de continuer la lecture et d’aller à la bibliothèque pendant l’été», dit Julie Dubois, enseignante au préscolaire et au primaire à l’école Charles-Le Moyne. Selon elle, la lecture estivale a un impact positif sur l’apprentissage de toutes les matières, pas seulement le français.

Clubs

Au Québec, plus de 450 bibliothèques sont inscrites au programme du Club de lecture d’été TD cette année, explique Liliane Fortin, gestionnaire de programme du Club de lecture d’été TD de Bibliothèque et Archives Canada . «Les clubs de lecture d’été ont vu le jour quand les bibliothèques ont compris qu’elles pouvaient aider à renverser la vapeur», dit-elle.

Souvent plus occupés sur leurs écrans, les jeunes peuvent être attirés et séduits par des livres qui les accrochent. La série des Harry Potter de J.K Rowling et celle des Amos Daragon de Brian Perro ont connu des succès fulgurants chez les jeunes. «Si les enfants sont intéressés à une série, le travail est fait souvent pour l’été, car ils veulent lire la série au complet», précise Mme Fauteux, des Éditions Scholastic.