/sports/fighting
Navigation

Le retour de GSP compromis

Le retour de GSP compromis
Capture d'écran - YouTube

Coup d'oeil sur cet article

Georges St-Pierre devait faire son retour en grande pompe contre le champion des moyens de l'UFC, Michael Bisping, plus tard cette année. Le président de l'organisation, Dana White, a annoncé qu'il ne veut plus attendre après GSP et que le combat était annulé.

Un peu plus tôt cette semaine, la fierté de St-Isidore a mentionné, par le biais d'une vidéo sur ses médias sociaux, qu'il serait prêt à affronter «The Count» cet automne, «après octobre».

Mais Dana White, qui espérait voir l'affrontement se concrétiser en juillet, en a vu assez. Il ne patientera pas pour Georges.

«Nous n'attendons plus après GSP. Nous allons de l'avant avec la division des moyens. Yoel Romero (aspirant numéro un) se battra contre Michael Bisping», a-t-il affirmé à la chaîne australienne de FOX Sports.

Bisping ne touchera donc pas ce salaire mirobolant qu'il espérait tant en affrontant le Québécois. Georges, pour sa part, n'aura pas la chance de devenir champion de deux catégories. Du moins, pas tout de suite.

Mais un peu plus tôt en journée mercredi, le maître de l'UFC a dit ceci devant les caméras de Sportscenter: «je m'attendais à ce qu'il soit prêt dès cet été. Ce n'est pas le cas. On verra ce qui arrivera. Je sais qu'il aimerait combattre en novembre. J'adore Georges St-Pierre, c'est un bon gars. On verra.»

Alors, quelle version croire? Il semblerait que le président lui-même soit assis entre deux chaises.

Aucune annonce officielle n'a été émise par l'UFC ou les deux principaux intéressés.

Pour ce qui est de Georges, il vient tout juste de parapher une nouvelle entente avec le géant des arts martiaux mixtes. Nous le reverrons un jour dans l'Octogone, c'est certain.