/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas

Cleveland Indians v Toronto Blue Jays
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À pareille date l'an dernier, les Cubs de Chicago étaient les dieux du baseball et le président Theo Epstien était le nouveau génie du baseball. Une fois la saison terminée, les joueurs des Cubs ont donné raison aux dirigeants des Cubs avec leur victoire en Série mondiale.

La clef pour remporter un championnat, c’est que tous les joueurs connaissaient des saisons exceptionnelles. Cette année chez les Cubs, Jake Arrieta a une fiche de 4-2 et une moyenne de points mérités de 5,35. La fiche de Kyle Hendricks est de 2-2 tandis que Jon Lester n’a seulement qu’une victoire en sept départs.

C'est simple, la fiche de ce trio de lanceurs est la raison principale de leurs insuccès en ce début de campagne.

Maintenant, dans la division Est de la Ligue américaine, les déceptions sont sans aucun doute les Blue Jays et pas trop loin derrière, les Red Sox. La seule bonne nouvelle, c’est que la formation Torontoise n’est qu’à 4,5 matchs des Red Sox, mais malheureusement à 9,5 des meneurs.

La première étape importante à franchir pour les Jays, c’est de rattraper les huit matchs de différence qui les séparent d'un dossier de ,500.