/opinion/columnists
Navigation

Toronto nous plante haut la main

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, c’est Toronto qui a remporté le siège social de la Banque de l’infrastructure, pas Montréal.

Ça vous surprend? Vraiment?

UNE VILLE TRIPANTE

Si cette nouvelle vous a jetés en bas de votre chaise, c’est que vous n’êtes pas allés à Toronto récemment.

C’est une des villes les plus excitantes d’Amérique du Nord. Aussi tripante que New York.

Avant, on se disait: «Ouais, Toronto c’est la capitale de la business au Cana­da, on y brasse de grosses affai­res, mais côté culture, la ville est morte. On roule les trottoirs à 18 h...»

Dans les années 1980, peut-être. Plus maintenant.

Toronto plante Montréal haut la main.

En finance, en culture, en gastronomie.

L’architecture est audacieuse, les restaurants fantastiques, les musées extraordinaires.

Sans parler du TIFF, le centre cinématographique de Toronto, capable de faire baver les cinéphiles les plus exigeants et les plus pointus.

Ça bouge, ça percole, ça carbure!

Pendant ce temps, les jeunes entrepreneurs qui travaillent d’arrache-pied pour ouvrir des restos et des commerces dans des quartiers défavorisés de Montréal se font péter leur vitrine.

On ne veut pas de riches chez nous! Allez-vous-en, maudits capitalisses à marde!

Laissez-nous avec nos hot-dogs et nos magasins 5-10-15!

BONJOUR LES PRIORITÉS

Avant-hier, je discutais avec un ami qui séjourne régulièrement dans la Ville Reine pour son travail.

Chaque fois, il atterrit à l’aéroport Billy Bishop, situé sur une petite île au large du centre-ville de Toronto. Il prend le ferry et paf, il se retrouve au cœur de l’action.

Un jour, sur le ferry, il lit qu’on va bientôt ouvrir un tunnel qui va relier l’île et le centre-ville. La Ville a affiché les plans du tunnel sur le bateau pour expliquer son projet...

«Eh bien, quand j’y suis retourné, m’a-t-il raconté avec enthousiasme, le tunnel était déjà fait! Construit, fini! Là-bas, pas de tataouinage, on ne niaise pas avec la rondelle!»

Alors qu’ici...

Regardons la réalité en face: Montréal est une ville en décrépitude, sur le déclin.

Et qu’est-ce qu’on fait? On dépense 40 millions de dollars pour illuminer le pont Jacques-Cartier! Comme si c’était une priorité!

Si vous aviez le cancer, songeriez-vous à vous faire refaire le nez chez un chirurgien plasticien?

Si le toit de votre maison tombait en ruines, dépenseriez-vous des milliers de dollars pour installer des lumières de Noël sur votre galerie?

Je ne pense pas.

On étend du crémage super cher sur un gâteau qui sent le moisi...

UN ANNIVERSAIRE BIDON

C’est sûr qu’on a donné le siège social de la Banque de l’infrastructure à Toronto, voyons!

C’est le contraire qui serait surprenant.

On veut attirer des sièges sociaux? Eh bien, prenons-nous en mains.

Créons un climat propice à l’investissement, encourageons les entrepreneurs, cessons de mettre des bâtons dans les roues à tout ce qui bouge!

De l’audace, de l’audace et encore de l’audace!

Au lieu d’organiser un 375e anniversaire bidon pour donner aux Québécois l’impression qu’il se passe quelque chose à Montréal, travaillons main dans la main avec le monde des affaires pour sortir (enfin) la ville du trou!