/lifestyle/food
Navigation

Une bière au déjeuner?

Coup d'oeil sur cet article

Si l’idée de prendre une bière au déjeuner peut paraître farfelue, voire un rêve d’ivrogne, c’est une scène qui ne surprendrait personne dans certains pays comme l’Allemagne, par exemple. L’une des clés qui rendent l’idée pas si saugrenue, c’est la vaste contrée de saveurs qu’aborde l’univers brassicole.

4 bières pour commencer la journée du bon pied

Cyclope
Photo courtoisie

Brasserie Dunham, à Dunham

Le nez: Agrumes, fruits tropicaux, très aromatique

En bouche: Douce, un brin huileuse et très facile à boire

Pourquoi au déjeuner? Une IPA au déjeuner? Oui, mais pas n’importe laquelle. Les IPA du Nord-Est, plus rondes et moins amères que la norme, ­donnent parfois l’impression de remplacer le jus d’orange, tant leurs parfums houblonnés sont fruités.

Hefeweissbier Alkoholfrei (0,5 %)
Photo courtoisie

Weihenstephan, en Allemagne

Le nez: Pain aux bananes, mie de pain, épices

En bouche: D’une légèreté déconcertante, mais pas moins savoureuse

Pourquoi au déjeuner? Cette bière désalcoolisée conviendra parfaitement à ceux qui vivent un ­blocage à l’idée d’ingérer de l’alcool avec le déjeuner. Les saveurs s’y retrouvent malgré tout et la perspective d’accompagner de bonnes crêpes lui sied à merveille.

Schlenkerla Märzen (à la SAQ)
Photo courtoisie

Heller, en Allemagne

Le nez: Fumée de bois, jambon, bacon

En bouche: De puissantes saveurs de fumaison ­dominent l’ensemble, sur un étal de pain savamment grillé. Étonnamment ­savoureuse, pour une bière, ma foi, intense en saveurs.

Pourquoi au déjeuner? Cette bière fumée surprendra quiconque n’est pas familier avec les bières fumées. Si pour vous le brunch du dimanche rime avec jambon, bacon ou ­saucisses, ne vous privez pas de ce ­petit bijou liquide.

Monseigneur d’Esgly
Photo courtoisie

Microbrasserie de l’Île d’Orléans, à Sainte-Famille

Le nez: Café, chocolat chaud

En bouche: Ronde en bouche, bien rôtie et équilibrée sur des notes de grains rôtis sans trop d’acidité ni d’amertume.

Pourquoi au déjeuner? Certaines bières noires, dont celle-ci, exhibent de puissants arômes de café, et avouons que ces effluves de grains ­torréfiés sont pratiquement ­synonymes de déjeuner pour ­nombre d’entre nous.

Le saviez-vous ?

La bière étant à base de céréales, il s’agit en quelque sorte d’un pain ­liquide. Quand des houblons ou la fermentation lui confèrent en plus des notes de fermentation, les ­saveurs sont finalement très ­semblables à celles du déjeuner nord-américain.

► David Lévesque Gendron et Martin Thibault sont les auteurs des ­Saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, ­gagnant d’une médaille d’or au concours des livres culinaires ­canadiens de Taste Canada et finaliste pour le prix Marcel Couture.