/opinion/columnists
Navigation

Le top 3 de la semaine: Je te crois... pas!

2. « JE TE CROIS »… PAS TOUJOURS !

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, les inondations ont poursuivi leurs ravages, un homme a — encore — été faussement accusé d’agressions sexuelles et les croisières Disney ajoutent Québec à leurs destinations. Voici mon top 3 de la semaine!

1. INONDATIONS
2. « JE TE CROIS »… PAS TOUJOURS !

La météo, de tout temps, est l’obsession des obsessions.

Campé au nord, où les piscines poussent comme des champignons, tout le monde parle de ce printemps... inexistant et... sans cœur!

Devant le désespoir des sinistrés des inondations, c’est le temps d’aider, de s’unir et, oui, de préparer... l’APRÈS.

Malheureusement, dans la couverture, une prêtresse verte de RDI a été incapable de se retenir en parlant de «changements climatiques» et de l’urgence de prendre les «transports alternatifs»...

Au lieu d’évangéliser et de répéter bêtement les mantras de la bien-pensance, un minimum de décence s’impose!

2. « JE TE CROIS »… PAS TOUJOURS !
2. « JE TE CROIS »… PAS TOUJOURS !

La victime judiciaire de la semaine: Mohamed Mehdi Ghanmi, ex-étudiant de l’Université Laval faussement accusé d’agressions sexuelles.

Selon Le Journal, «ce serait plutôt celle qui s’est fait passer pour la victime qui désirait aller plus loin dans sa relation avec lui, et les choses auraient dégénéré parce qu’il le lui aurait refusé à de nombreuses reprises».

Dans cette histoire, le ministère de la Justice doit aller au fond des choses. Enquête bâclée? Couronne désinvolte?

M. Ghanmi a été foutu dehors de l’Université, traité comme un paria. Scandaleux!

Ghanmi est victime de cette louche mouvance «Je te crois» où le vrai, le faux, le quiproquo et même la vengeance peuvent se mélanger pour virer, malheureusement, en saison de chasse contre les hommes.

Être Mohamed, je poursuivrais en dommages!

Souhaitons que la «fausse victime» qui a torpillé cet honnête homme soit traînée en justice!

3. MICKEY ET… GOOFY
2. « JE TE CROIS »… PAS TOUJOURS !

L’arrivée des croisières Disney à Québec: un coup de maître!

Une croisière Disney coûte les yeux de la tête. Ceux qui y abordent ont du cash.

Accueillir Mickey, c’est bien beau, mais avec le terminal de croisières, l’État québécois se comporte en Goofy!

Chaque année, des milliers de touristes fortunés y débarquent pour... embarquer dans des navettes de centres commerciaux afin d’aller dépenser.

Plutôt que de combattre les soi-disant pokers «illégaux», Loto Québec devrait se réveiller et y établir un VRAI salon de jeu!

Au lieu de se battre futilement contre les Airbnb, Uber et Amazon de ce monde, ne devrait-on pas ramasser l’argent qui «traîne à terre»?