/weekend
Navigation

L’histoire du Québec à travers celle d’un homme

L’histoire du Québec à travers celle d’un homme
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Il s’appelle Éverard Leblanc et, ­incidemment, c’est le père du ­réalisateur et scénariste Carl Leblanc (Nation - Huis clos avec Lucien ­Bouchard).

La vie d’Éverard – de 1924 à 2013 – est celle du Québec. Né en Gaspésie, à l’époque où la péninsule n’a pas de ­route, la vie de sa famille suit les ­mesures économiques et politiques mises en place, à l’époque, par le ­ministère de la Colonisation. Parmi les passages importants de son existence, son retour en Gaspésie où il rencontre Grace, celle qui deviendra sa femme. Il cuisine pour les travailleurs de la baie James, vend des produits Watkins, des voitures, profite de l’éducation aux adultes, devient boucher, achète une épicerie, la perd, etc.

L’histoire du Québec à travers celle d’un homme
Photo courtoisie

Au-delà de la vie de cet homme, c’est également l’histoire – économique et ­sociale – du Québec qui est ici montrée. Le tout est expliqué, commenté et ­analysé par des intervenants, dont ­Lucien Bouchard, le sociologue Gérard Bouchard ou le prêtre dominicain ­Benoît Lacroix.

Émaillé d’archives personnelles – Carl Leblanc a filmé son père avant sa ­maladie – et historiques, Le commun des mortels suscite intérêt, fascination et surtout étonnement.

Si l’on sait empiriquement que la vie au Québec au début du siècle dernier n’a pas été facile, on ne mesure pas exactement l’ampleur des difficultés avant de visionner le documentaire. En y donnant la parole au commun des mortels, Carl Leblanc permet aux ­spectateurs de s’identifier au sujet et de vivre intensément les 100 dernières ­années de notre histoire.


Le commun des mortels | ★★★ 1/2

Un documentaire de Carl Leblanc. Avec Éverad Leblanc, Lucien et Gérard Bouchard et Benoît Lacroix