/finance/business
Navigation

Centrale au gaz de Bécancour: TransCanada refuse de casser le contrat avec Hydro-Québec

Centrale au gaz de Bécancour: TransCanada refuse de casser le contrat avec Hydro-Québec
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec se dit incapable de mettre fin au contrat la liant à TransCanada pour fermer définitivement la centrale au gaz de Bécancour. Depuis 2008, Hydro-Québec a versé en indemnités plus de 1,4 milliard $ à la multinationale albertaine.

Ces dernières années, Hydro-Québec dit pourtant avoir engagé à plusieurs reprises des discussions à cet effet avec la direction de TransCanada, mais il n’y avait jamais eu d’entente.

«Il fallait que les coûts demandés soient à l’avantage de nos clients. On n’a pas été capable de s’entendre avec TransCanada Énergie», a indiqué mardi le porte-parole d’Hydro-Québec, Marc-Antoine Pouliot.

Depuis 2008, la centrale au gaz de TransCanada Énergie (TCE) à Bécancour n’a jamais fourni de l’électricité sur une base annuelle à Hydro-Québec.

Un contrat d’approvisionnement ferme de 20 ans lie Hydro-Québec à TCE jusqu’en 2026. Depuis 2008, Hydro-Québec a toutefois versé plus de 1,4 milliard $ en indemnités à TCE pour ne pas acheter son électricité.

L’hiver dernier, Hydro-Québec a notamment payé plus de 100 millions $ à TCE pour qu’elle garde fermée sa centrale au gaz de Bécancour.

Chez TransCanada, personne n’a été en mesure de commenter le dossier mardi.

Pas de besoins en hiver

Avec d’importants surplus énergétiques dans ses coffres, Hydro-Québec confirme qu’elle n’aura pas besoin de l’électricité produite par la centrale de 507 mégawatts (MW) de TCE en hiver.

Hydro-Québec avait signé une entente avec TCE pour acheter de l’électricité pendant 20 ans (2016-2036) durant les périodes de pointe en hiver. Cette entente avait été rejetée par la Régie de l’énergie, l’été dernier.

La centrale au gaz naturel de TCE à Bécancour peut fournir jusqu’à 4,3 TWh par année au réseau d’Hydro-Québec. Un térawattheure alimente 50 000 résidences