/finance/business
Navigation

Bombardier: centaines d’emplois éliminés en informatique

Ces postes seront ensuite offerts en sous-traitance à IBM

Bombardier: centaines d’emplois éliminés en informatique
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Le couperet tombe encore chez Bombardier: l’entreprise élimine plusieurs centaines d’emplois en informatique pour les offrir en sous-traitance à IBM, a appris Le Journal. Un projet évalué à au moins 700 millions de dollars sur six ans.

C’est une refonte totale de ses services d’information (SI) et de technologies de l’information (TI) que Bombardier a confiée au géant de l'informatique. Le contrat devrait mener à la mise à pied des deux tiers des plus de 850 employés en TI et SI à l’échelle mondiale de la division Transport et des secteurs aéronautiques.

Tous les employés SI-TI de Bombardier ont participé hier à une «conférence téléphonique mondiale». Les détails des décisions prises par l'entreprise leur ont alors été présentés.

«L’environnement dans lequel nous œuvrons est extrêmement difficile et nous devons apporter d’importants changements [...] si nous voulons assurer notre avenir», indique aussi une note de service acheminée aux employés visés, dont Le Journal a obtenu copie. Une autre note de service souligne la «grande incidence» de cet exercice sur l'équipe des SI-TI.

400 à Montréal

Ces services comptent 400 employés non syndiqués à Montréal, le reste étant situé à Berlin et à Belfast, en Europe, et à Wichita, au Kansas.

Bombardier n’a pas précisé quand – ni où – surviendront ces mises à pied, mais promet une mise à jour «dans les prochaines semaines» à son personnel.

Les travailleurs avec qui Le Journal s’est entretenu sont convaincus que des mises à pied surviendront à Montréal.

Tourmente

Elles font partie des 14 000 départs annoncés dans le cadre du plan de relance de l’entreprise l’année dernière, a indiqué Marc-André Lefebvre, porte-parole de Bombardier Transport.

«Soyez assurés que nous inviterons [les représentants des employés] à participer à ce processus, conformément aux réglementations locales», précise la note de service.

En fin de journée, un porte-parole a précisé que cette restructuration surviendrait sur une période de «18 à 24 mois, pour assurer une transition cohérente et un minimum de perturbation de nos activités».

Cette annonce survient moins d'une semaine après une assemblée des actionnaires particulièrement mouvementée pour Bombardier.

L'entreprise a alors annoncé que Pierre Beaudoin, petit-fils du fondateur de la compagnie, renonçait à une part de ses fonctions au conseil d'administration. Elle intervenait moins de deux mois après que les six plus hauts dirigeants de Bombardier eurent annoncé une hausse de 48 % de leur rémunération.

Celle-ci a par la suite été partiellement reportée et annulée, compte tenu du tollé suscité.

- Avec la collaboration de Marie Christine Trottier

La compagnie

  • 66 000 employés à l’échelle mondiale, dont:
  • 28 500 chez Bombardier Aéronautique
  • 37 000 chez Bombardier Transport

Près de 14 000 mises à pied annoncées au cours des deux dernières années. Les mises à pied en informatique font partie de celles-ci.