/finance/business
Navigation

La météo cause des pertes chez Desjardins Groupe d’assurances générales

Bloc Desjardins
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

LÉVIS – La filiale du Mouvement Desjardins spécialisée en assurances a annoncé mardi une perte nette de 11,4 millions $ au premier trimestre conclu le 31 mars en raison des sursauts de dame nature.

En comparaison, Desjardins Groupes d’assurances générales (DGAG) avait terminé le premier trimestre de l’année 2016 avec profit net de 31,5 millions $.

Au cours de la même période, le rendement des capitaux propres a été de -3,3 %, alors qu’il avait cru de 5,7 % lors du premier trimestre de 2016.

La filiale de Desjardins a mis ces résultats sur le dos de l’hiver difficile qu’ont connu le Québec et l’Ontario, ce qui a entraîné des dommages par le vent, l’eau et la neige.

«Avec le réchauffement climatique, les coûts liés aux phénomènes de météo extrêmes ne cessent de grimper d'une année à l'autre», a mentionné Denis Dubois, président et chef de l'exploitation de DGAG.

L'entreprise a profité de l’occasion pour revenir sur les inondations qui ont entraîné des dégâts dans des milliers de résidences. «Nous sommes de tout cœur avec les personnes et les collectivités touchées récemment par les fortes pluies et la crue des eaux», a assuré M. Dubois.