/news/society
Navigation

3000 policiers dans la rue contre le «mépris» du maire

Coup d'oeil sur cet article

Près de 3000 policiers de Montréal ont manifesté mercredi soir à l’occasion du lancement des festivités entourant le 375e anniversaire de la Ville pour dénoncer le «mépris» du maire Denis Coderre à leur égard.

L’important cortège est parti des locaux de la Fraternité des policiers et policières de la Ville de Montréal (FPPVM) sur la rue Gilford, pour se rendre jusqu’à l’hôtel de ville où le maire Denis Coderre se trouvait pour une réception.

Ils ont conclu leur parcours dans le secteur du Vieux-Port où se tenaient les célébrations entourant le 375e et où ils comptaient «faire entendre leur mécontentement», a indiqué le président de la FPPVM, Yves Francœur.

«Trois ans de mépris monsieur le maire, ça se fête», scandaient les policiers tout au long de la manifestation qui a donné des maux de tête aux automobilistes qui se dirigeaient vers le centre-ville pour participer aux activités.

«Mépris» dénoncé

Les agents dénonçaient l’attitude du maire à leur égard alors qu’ils sont sans contrat de travail depuis décembre 2014.

Les policiers en avaient également contre la réforme des régimes de retraite contenue dans la loi 15 ainsi que le projet de loi visant à imposer le port de l’uniforme réglementaire.

«On est victimes de lois inconstitutionnelles que ce soit au niveau des uniformes ou encore pour les régimes de retraite», a affirmé Yves Francœur.

«Les pantalons d’armée c’était notre dernier moyen de faire valoir nos droits, que voulez-vous qu’on fasse d’autre?» a dit un policier qui a préféré taire son nom.

La Fraternité des policiers du SPVM a réalisé un coup d'éclat, en matinée, en faisant installer quatre grands panneaux en ville pour narguer le maire.
Photo Agence QMI, Sylvain Denis
La Fraternité des policiers du SPVM a réalisé un coup d'éclat, en matinée, en faisant installer quatre grands panneaux en ville pour narguer le maire.

Pas de grabuge

Les policiers qui manifestaient étaient tout de même vêtus des fameux pantalons colorés en plus d’un dossard rouge pour les distinguer des policiers en fonction qui étaient chargés de surveiller la manifestation.

Aucun incident n’a été rapporté durant la manifestation, a indiqué l’agent Benoît Boisselle.

«Tenez votre gaz égal, puis assurez-vous de vous rappeler que vous avez un serment d’office, a déclaré Denis Coderre, mercredi soir. Les Montréalais ne veulent pas de la chicane et ils ne veulent pas de la confrontation.»

– Avec l’Agence QMI